Aquò d'Aqui


            partager partager

Prov'oc 2°Edition


« Une rencontre provençal- languedocien-portuguais ...»



Dimanche 8 décembre à 16h

Duo Montanaro
"Be"
Notre écriture musicale prend sa source dans l’univers visuel et insolite des photos de Boris Trouplin, à partir duquel nous avons écrit de courts textes poétiques, de type haïkus, sur lesquels nous avons construit notre discours musical, comme une sorte de correspondance sonore.

Ce que nous jouons sur scène est le résultat de cette écriture à quatre mains, une exploration des timbres, rythmes, textures de nos instruments respectifs, le galoubet-tambourin et le violon baryton.

Laurent Cavalié
"Mon Ombra e Ieu"
Alchimiste du chant populaire et poly-instrumentiste, Laurent Cavalié glane çà et là ses inspirations sur les terres du Languedoc. Avec quelques tambours anciens, des percussions végétales, une mâchoire d’âne et son accordéon, il fait vibrer cette corde sensible qui nous relie à la mythologie populaire dans ce qu’elle a de plus noble. Faussement rustiques et savamment métissées, ses chansons croisent avec malice les musiques populaires du monde.

Coup de coeur 2019 Académie Charles Cros Musiques du monde.

Nova Troba
"Cometa que brilha per l’Occitània"
L’esprit troubadour occitan a parcouru l'Espagne, le Portugal et ainsi rayonné dans tous les Etats du Brésil. Les compositions de Gil Aniorte Paz se chantent en langues occitane et portugaise, véritable mise en miroir des écrits de cercles de troubadours réunis lors d'un voyage au Brésil, avec la poésie contemporaine de Robert Lafont. Il incarne le modèle d’un occitanisme ouvert sur le monde. Troba populaire, anonyme, et littéraire coexistent, suspendues à des cordes à linge, popularisées dans la rue.

Avec : Gil Aniorte Paz, Annie Maltinti, Nicola Marinoni, François Escojido, Rodrigo Samico, Miquèu Montanaro artsetmusiques.com

Jeudi 5 Décembre 2019
Espace Comedia



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.