Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Per Vincent Courtillot es pas la pena de luchar còntra l’efèct de serra




L'effet de serre devrait plus à la couverture nuageuse qu'aux activités humaines selon le scientifique (photo  MN)
L'effet de serre devrait plus à la couverture nuageuse qu'aux activités humaines selon le scientifique (photo MN)

Es segur una votz diferenta dins lo concèrt dei scientifiques, politiques o meme economistas. Vincent Courtillot pensa que lo rescaufament climatique es pas tant grèu qu’aquò per l’umanitat, e que de tot biais l’òme ne’n es pas lo promier responsable.


S’una bòna partida de sei confraires pantaïan de lo cremat sus un lenhier simbolique, l’an pasmens ausits a la mitat d’abriu 2013 ai Taulas Redondas de l’Arbois, lo cinquen collòqui dau Tecnopòle de l’Environament dau país sestian.


Per aquel geòfisician que bailejèt li a pauc l’Institut de Fisica dau Glòbe de Paris, e foguèt collaborator dau menistre Claudi Allègre, es pas provada la realitat dau rescaufament. « de 1940 a 70, la temperatura mejana a baissat alòr que leis activitats umanas èron en plena creissença ».


Pasmens disiá au public, a z-Ais, que per fauta d’estatistiques, en veritat es pas possible de dire que despuei un

siècle se rescaufa lo climat. Sens veire de contradiccion amé ce qu’es escrich mai aut, pensa que sens fiabilitat estatistique, es van d’organisar tota la planeta per luchar còntra.


La cubertura nivolosa en luec dau dioxide de carbon

Un brin provocateur : "on cultivait la vigne près de Londres en 1100 et personne ne s'en est plaint" (photo MN)
Un brin provocateur : "on cultivait la vigne près de Londres en 1100 et personne ne s'en est plaint" (photo MN)

« Li a de vertadiereis empachas d’environament uman que podrián resòudre  amé lei mejans que servon a evitar lo rescaufament climatique » que ditz, « coma assegurar l’aiga a tot uman sus Tèrra ».


Aquò dich, lo rescaufament coma es depintat per lei scienfiques en generau, se tradurriá per una montada cap au nòrd de 150 km a la fin dau siècle XXI : a Valença li auriá lo climat de Marselha…mai a Alger aqueu dau desèrt, segur, e à Granada aqueu de Tetoan ! E l'aiga se trobariá alòr pas tant d'en pertot.


Pasmens Vincent Courtillot remembra (recòrda) lei trabalhs istoriques de Emmanuel Leroy Ladurie sus l’istòria dau climat (quatre libres publicats fins qu’ara) per rementar qu’en 1100 lei vinhairons trabalhavon dins la plana de Londra. « Alòr degun s’en planhiá ».


Per eu, qu’a estudiat aqueu fenomène, lo principau responsable d’un efèct de serra sariá pas lo CO2, come se ditz en generau, mai la vapor d’aiga. Çò que rendriá inutilas lei politicas umanas de lucha còntre leis activitats que mandan de dioxide de carbon dins l’atmosfèra.


« La cubertura nivolosa a bèn mai d’impacte per aquò ; dos còp mai, e mai encara ! » Es malaisat de modelisar lo fenomène, mai « lo nivòl es lo promier gas a efèct de serra. Son impacte se fa per la reverberacion dau soleu que remanda sei rais. »


E seriá degut a l’activitat solari, en creissença despuei d’annadas.


Nous avons bénéficié, pour cet article, des suggestions de Guiu Garnier, qui a cherché à harmoniser cet article en provençal rhodanien tel qu'il est parlé à Salon (13) par ce locuteur naturel.

Mardi 7 Mai 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.