Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

Pasti-fasti gasier


La mort soudaine de Christophe de Margerie, le DG de Total, a mis en lumière les tractations que mènent le groupe pétrolier français et le pouvoir russe. Pendant l'embargo, les affaires continuent...



Un estupide engenh de desnevament, au bot de la pista neblada d’un aeropòrt rus, vèn de contrariar un exercici virtuós.

Jusqu’ara èra possible au baile de Total, entrepresa màger francesa, amé cavilha plantada dins 130 país dau Monde, de segretament contrariar la politica oficiala francesa vis-à-vis de la Russia imperialista.

Le beau message envoyé aux Européens anciennement enchaînés par la Russie !

Per Christophe de Margerie, qu’aviá la man sus l’entrepresa petrolieria, la Russia de Potin èra una practica, un partenari, un terren estrategic. S’entornava de rescòntres amé l’ombra dau president rus, Medvedev, son premier ministre, quand l’accident fatau s’es debanat.
 
Parlàvon tótei dos dau biais de contornejar lei mesuras de boycott que l’Union Europea a decidit còntra aqueu regime sensa paraula, en trin de rosigar son vesin, l’Ucraïna. Present en Russia despuèi 1991, Total segur desplega tótei seis investiments, aquélei qu’encadenaran deman la França dins una relacion impossibla amé son provesèire de gas.
 
Un còup de mai, podèm, am’aquel afaire, se demandar quin es lo niveu de poder vertadier d’un president elegit per la majoritat de l’electorat d’un país, s’un industriau se pòu assetar sus lei decisions d’aqueu poder elegit. Lo pièger, segur, seriá encara que l’un agisse amé la permission de l’autre, dau moment que, en defòra d’élei, degun va sache !
 
Es pas lo premier cas d’aqueu tipe. Fin qu’en 1916, lei tropas anglesas recebián sus la tèsta d’obús alemands fabricats en Anglatèrra. Aquélei transitàvon simplament per Suèda, d’onte èron mandats sota marca suedesa au Kaiser ! Per un còup, après dos ans, lo govèrn anglés aviá escafat son liberalisme per se rementar qu’aviá una tòca politica, e quàuquei miliers de sordats mòrts au nom dau liure-escambi.
 
Amé leis arrenjaments esconduts francò-rus que permetián a Christophe de Margerie de patricolar en Russia per d’àutei rasons d’estrategia economica, aurèm vist lo trionfe deis òmes de poder que fan  semblant de se garrolhar per, en veritat, se partejar lo Monde.
 
Sabèm segur que lo govèrn alemand, de son costat, a ben mai paur de vèire créisser lo cost de son gas rus, que de vèire l’Ucraïna trenquejada un pauc mai.
 
Que messatge meravilhós, que nòstrei democracias europeas màndon a sei sòcis, maugrat son istòria complicada d’anciànei colonias tsaristas o sovieticas ! Estonia, Letònia, Lituània, Polonha, Finlàndia… tóteis aquélei que pòdon aguer paur, per de bèlei rasons, sàbon ara que pòdon èstre vendudas a l’ors.
 
La bèla leiçon dei gròssas que nos aurà balhat Christophe de Margerie !...

Mardi 21 Octobre 2014
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.