Aquò d'Aqui








Vau mielhs èstre Parisenc...

SENANQUE. Menacée d'écroulement l'emblématique cistercienne du Vaucluse, malgré sa notoriété, ne recueille pas en un an, le trois centième de l'argent que Notre Dame de Paris a recueilli en 24 heures.

Vos ne'n rementatz ? En un jorn, fa pauc, lei grandei entrepresas an promes mai d'un miliard d'€uròs per un monument parisenc emblematic.

En Provença, fa un an que la Glèisa assaja de trobar tres cents còps mens, e lei mecenas, l'i vesem pas.

Fau èstre Parisenc.







            partager partager

Mars lou mes di calçot catalan


Grosses cébettes cuites à la braise (ou au four) les calçots sont mangés traditionnellement en mars en Catalogne. L'occasion d'un bon banquet. Méditerranée oblige, on trouve pratiquement les mêmes ingrédients en Provence. Voici une recette possible.



1- enfourner pour 35 mn four 1985°, 2 - mixer ou monter la sauce à base de tomates, poivron, amandes, huile d'olive, vinaigre et ail; "3 - une fois les calçots noir au milieu, trempez et mangez...(photo MN)
1- enfourner pour 35 mn four 1985°, 2 - mixer ou monter la sauce à base de tomates, poivron, amandes, huile d'olive, vinaigre et ail; "3 - une fois les calçots noir au milieu, trempez et mangez...(photo MN)
« Prouvençau, veici la Sieto / Que nous vèn di Catalan / A-de-rèng manjen en troupo / Li Calçot de noste plan ». Vaqui la versioun de la Coupo Santo que poudrien prepausa ei cousin prouvençau di Catalan, au mes de mars, per celebra uno di bèlo tradicioun dela di Pirenèu, la « calçotada ».
 
Es uno brasejado de cebeto d’un bèu calibre que dison « calçot », segur de la famiho di pòrri . Li brasejan a bóudre entre febrié e mars, epoco que crèisson au mai aut, aquéli pòrri que n’en son pamens pas.
 
Lou princìpi n’es que lei calçot soun manja em’un sauço uno brigo picanto, e segui per de póupre , éli tambèn grasiha au barbecué o au four.
 
Countas au mens dès calçot per taulejaire, netejas li, e enfournas o brasejas en quincounce (au four a calour viranto poudès counta 35 minuto a termoustat 180°) . Un cop la cebetasso negro dins lou cor, l’afaire es plega, poudès la manja, bagnado dins aquelo sauço, après qu’aurés leva la premièro pèu.


En mume temps, dins un mixer, metès en poutiho d’amelo, perqué noun d’arachido, d’avelano, dous poumo d’amour, uno lesco de pebroun (se poudès trouba d’aquéli, picant, que ié dison « nyores », pichoun pebroun rouge catalan), tres det d’òli d’óulivo, un pau de vinaigre, e proun de pebre negre emé de sau e uno dòusso d’aiet, belèu dous.
 
Aqueu plat tradicounau demoro lóugié, mai segur vous faudra pas óublida lou pan ! 

Lundi 27 Mars 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí de setèmbre vos espèra !
Dison que...

Ce que peut la volonté

Au cœur des Pyrénées, ce dimanche, et pour la 32 ème fois Catalans et Occitans ont renouvelé les gestes de fraternité, qui se rient des frontières politiques.

Au fond, et selon les critères habituels des Etats contemporains et du monde global, rien ne prédispose Occitans et Catalans à rechercher sans relâche l’occasion d’affirmer une fraternité qui ne va pas tant de soi.

Ce que peut la volonté


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.