Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Marombrina sort un second album et se produit à La Seyne




Marombrina sort un second album et se produit à La Seyne
Avec Aucelon dau Viatge, les quatre chanteuses de Marombina font évoluer leur pratique du chant vers un son plus brut. Fini l’écho plus ou moins présent dans leur premier album Cants occitans a cappella.
 
Et elles résistent toujours autant à la mode du trémolo dans le chant occitan. Tant mieux ! L’émotion n’a pas besoin de ces artifices vibratoires, soi disant traditionnels, pour s’exprimer.
 
Le mieux est encore de s’en rendre compte, lors du prochain récital de ce quatuor féminin, à La Seyne.

Le samedii 7 mars à 15h30 à l’Eglise St-Jean de Berthe, Danièle Collombon, Patricia Jouve, Sylvie Aligro et Danielle Franzin y feront entendre ce chant d’oiseau voyageur. L’entrée est libre.
 
Amours, rebellions, destins, joies…Le groupe se veut le reflet « d’une tradition vers un ailleurs ». Soulignons que Marombrina est un des noms provençaux pour dire « reflet ».
 
Si Damase Arbaud et ses collectages forment une bonne partie de leur répertoire, sacré ou profane, elles mettent aussi leur polyphonie au service de créations plus récentes, avec leurs propres arrangements. 

Mardi 24 Février 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.