Soutenez Aquò d'Aquí

Durer! Pour vous assurer cette information d'actualité dans notre langue malmenée, garder solide le fil qui nous relie à la génération montante, que nous ne voulons pas acculturée. C'est le sens de nos appels au soutien, chers lecteurs.


Nous ne sommes pas optimistes.

Vous le voyez, nous vivons dans un monde de plus en plus univoque. Une seule parole politique, une seule solution, une seule voie...Les alternatives en politique se racornissent. La pensée unique est ultralibérale et franco-française.

Quelle place pour nos langues régionales dans ce retrécissement de la pensée, du futur?


 
Soutenez Aquò d'Aquí






            partager partager

Manjar fòrça, un biais inconscient de sedurre ?


Une étude universitaire américaine met en évidence le rapport entre séduction masculine et gros appétit.



Gros appétit, succès féminins garantis ? (photo MN)
Gros appétit, succès féminins garantis ? (photo MN)
Am’un estudi de l’Universitat americana Cornell, podriam pensar qu’exíston de rapòrts entre la sieta e l’atraccien sexuala.
 
D’òmes posquèron manjar tant que volián a gratis dins una pizzeria en partenariat am’aquela universitat.
 
Lo restaurant italian de l’estudi a com’aquò aculhit 105 òmes de 18 a 81 ans, que podián manjar a volontat tant de pizzas coma de saladas. Lei menaires de l’estudi, élei, comptàvan d’un costat leis òmes que venián manjar entr’élei, e de l’autre aquélei que manjàvan amé de fremas.
 
E lo resultat es evident : leis òmes acompanhats de fremas an manjat 93% de pizzas de mai que quand èron sols o amé d’àutreis òmes. E 86% de saladas en mai.
 
Lei fremas, élei, manjàvan tot parier, que siguèsson amé d’òmes o sensa òmes. Mai diguèron ais enquistaires qu’avián lo sentiment d’aver tròp manjat quand èron amé d’òmes.
 
Sabiam deja que lo fach de voler absoludament demorar maigra seriá pas per ren dins la naissuda de l’anorexia dei fremas, que la volontat de sedurre rendriá patologicament desgalhadas per la norridura.
 
Mai se sabiá pas que la preséncia de fremas fariá deis òmes de vertadiers glots . L’ànsia de ben paréisser n’en seriá pas la rason, mai la volontat inconscienta de far vèire sa bèla santat, òc.
 
Ben manjar seriá lo signe de sa capacitat a procrear, se pòu dire.
 
Un biais de sedurre amé la forqueta, qué ! Leis aprendís Casanòva an que d’ engolar mai que mai. Faudriá quand mume un autre estudi per saupre se leis òmes pançaruts aurián mai l’astre de sedurre que leis autres, bòrd que sembla ara que de manjar sovèntei fes mé de fremas pòu presentar un risc de grossir. 

Ecrit avec les suggestions lexicales de Reinat Toscano.

Mercredi 16 Décembre 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Abonnez vous à Aquò d'Aquí avant d'avoir soif !

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.