Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Maëlle Dupon a pausat la valisa…


MONTREAL. La belle voix d’oc n’a pas trente ans, mais a déjà vécu dans sept pays. En 2013 Maëlle s’est fixée à Montréal, où elle vit sa poésie au rythme de la métropole cosmopolite. Mais en silence, elle affermit son écriture occitane, et quand un éditeur se fera suffisamment curieux, il recoudra le temps entre La color lenta de la plueja et demain.



Chez l'auteure à Montréal (photo MN)
Chez l'auteure à Montréal (photo MN)
Ara fa cinc ans qu’as pausat lei valisas a la Capitala quebequenca. Li restaràs ?
Sai pas se demorarai tota la vida, pensi que non, ai passat tant de temps a viatjar e viure autra part : Catalonha, Alemanha, Italia, Irlanda… Mai m’agrada la vida aquí : una ciutat viva am’una bòna energia.

Lo monde parla anglés, francés, espanhòu, e la questien de l’apropriacien de la lenga, pura o dialectala, se pausa per elei. Coma veses aquela escomessa ?

Lo fach es que li a aquí un fum de monde venguts de l’imigracien recenta, d’Haïcians o autres, Se veson coma Quebequencs, mai venguts d’autre part. Dins lo mitan literari que trèvi, escrivon am’aquela diferéncia, e dison : « siáu d’aqui, mai d’autra part ». Vòli pas dire qu’es generau, mai ne’n coneissi, e pensi que chascun se pausa la question…

Lei joines de vint-e-cinc ans parlan am’un vocabulari revendicat, mai que d’un còp parlan en anglés-francés dins un mume movament de frasa. Lo Joual, la lenga dialectala, èra un biais de denonciar l’alienacion de la lenga dei Quebequencs per l’anglés, fa d’ans. Mai vesi que, ara, escrivon tot ensems dins un mume tèxte, anglés e francés... 
 
Te veson coma escrivana d’òc, aquelei Quebequencs ?
M’arriba de legir en public en occitan,  e arriba que me siegue demandat. Mai vesi pas d’autre escrivan d’òc au mieu. Una causa me sembla interessenta. Ai acabat un diplòma de catalan a l’Universitat de Quebec. L’i a un ceucle catalan virtuau aquí, lo monde li es en malhum. Me veson come pròcha, l’occitan es lenga oficiala au sieu. Aquò es vertadierament viscut.

M’an demandat de bailejar un talher d’occitan per la Jornada dei Lengas, a l’Universitat…. que me volián pas au Despartament francés, maugrat que li aguèssi pasmens demandat… E coma l’occitan es oficiau en Catalonha, m’an dich (èra un bòn pretèxte !) que òc. E li aviá fòrça monde.

Entretien complet dans le prochain mensuel Aquò d'Aquí


Jeudi 5 Juillet 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.