Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Lo chivau ne’n ditz mai amé leis aurelhas

Les chevaux s'intéressent aux préférences de leur congénères pour faire des choix


Selon Jennifer Wathan, les chevaux peuvent informer leurs congénères de leurs goûts en mobilisant leur visage, leur regard … et leurs oreilles. Un langage plus complexe qu’on aurait cru montre surtout que les quadrupèdes sont très attentifs à l’autre.



Ce que regarde un cheval, la façon dont il bouge ses oreilles, renseigne les autres sur ses préférences, dont ils tiennent compte (photo MN)
Ce que regarde un cheval, la façon dont il bouge ses oreilles, renseigne les autres sur ses préférences, dont ils tiennent compte (photo MN)
Totei lei bèstias socialas comunican entre elei, segur. Mai sabèm pas totjorn ce que se dison. Amé lei chivaus, sembla que fan ce que lei gents fan plus, fan cas de l’autre. Ne’n sauprem mai amé leis estudis d’una cercairís britanica.

Jennifer Wathan, de l’Universitat dau Sussex, a espinchat lei chivaus ensems, e s’es avisada qu’entre elei agachon fòrça ce que l’un regarda o non. Donan una gròssa atencien a ce qu’agacha l’autre.

Mai que d’un farrat plen de manjars diferents siguèron depausats davant un dei chivaus. E leis autres s’avisèron de ce que regardava lo premier. A la fin, quand siguèron totei convidats a chausir son manjar, chausissèron tot parier coma eu.

Mai leis uelhs son pas lei solets organes per comunicar leis envejas e lei chausidas dei chivaus. Seis aurelhas jugan pereu son ròtle. D’efèct, la cercairis a escondut puei leis uelhs dau premier chivau amé d’ulheras ; pasmens 58% deis autres contunhèron de chausir un farrat tot parier que lo chivau de referènci.

Bolegar leis aurelhas per dire son avejaire

Des animaux sociaux qui s'influencent entre eux confirme une chercheuse britannique (photo MN)
Des animaux sociaux qui s'influencent entre eux confirme une chercheuse britannique (photo MN)
Aqueu avisava sei pariers de sa chausida amé seis aurelhas que bolegava. L’avantatge es que, meme quand èra dispausat laterau deis autrei chivaus, leis aurelhas dau premier chivau posquèron donar l’informacien mièlhs qu’amé lei uelhs.
 
L’estudi es pas acabat, bòrd que Jennifer Wathan s’avisèt que, benleu, l’expressien dau visatge d’un chivau podriá tanben avisar sei collègas d’informaciens.
 
Lo gròs interès d’aquel estudi es, finalament, que lo chivau seriá pron gaubiós per avisar sei companhs am’ una combinason de son agach, de son biais de bolegar leis aurelhas e de moninar.
 
Seriá  adonc un langatge complèxe que desvolopariá, la mihora conquista de l’òme. Resta a comprendre ce que ditz de sei mestres. Sarem benleu espantats de l’apprendre !

Mardi 2 Septembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.