Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Lo Pargue marin de la Còsta Blura a trenta ans


MARSEILLE:MARTIGUES. La politique d’immersion de récifs artificiels et les zones d’exclusion voulues par les pêcheurs ont permis la revitalisation de la biodiversité halieutique entre Marseille et le Rhône. Aujourd’hui les deux réserves intégrales du Parc permettent de repeupler tout le littoral marseillais.



Le denti est revenu et bienvenu (photo J. ChiasDR)
Le denti est revenu et bienvenu (photo J. ChiasDR)
Fai trenta ans que crebèt l’uòu lo Pargue Marin de la Còsta Blura, entre la rada de Marselha e lo deltà dau Ròse. « L’originalitat es que lei pescadors l’an vòugut per aparar la ressorsa » nos ditz Frederic Bachet, lo capolier de la pichona còla dau Pargue.
 
Tre lo començament avèm creat un relarg marin aparat a Carri, 85 ectaras, puei en en 1996 avèm fondat la segonda au Cap Corona, sus 210 ectaras. Clafits d’erbiers de posidonias, vertadiers asiles de peis juvenils, que siguèron amenaçats per la pesca au gangui.
 
« Quand avèm immergit d’estèus artificiaus, segur qu’aquela pesca s’es arrestada e que lei peis son mai nombrós e mai diversifiats » assegura Frederic Bachet. « Lo denti s’es entornat, lo mèro es arribat, tota la tiera dei peis de la còsta crèisse tant coma un molon de nomadas de la costiera : lei lops, dauradas e d’autres ».

Une pouponnière à poissons littoraux qui essaime à l'est

"L'originalité du parc c'est que les pêcheurs l'ont voulu" pour le directeur Frédéric Bachet, "et qu'ils on imposé des zones d'exclusion de pêche"
"L'originalité du parc c'est que les pêcheurs l'ont voulu" pour le directeur Frédéric Bachet, "et qu'ils on imposé des zones d'exclusion de pêche"
Un estudi europenc, Biomex, aviá mesme descubèrt que lei peis naissuts dins una resèrva tala coma la Còsta Blura e d’autrei en Espanha, se retròbon dins d’autreis endrechs onte avián despareissut o quasi.
 
« Còrbs e mèros de la Còsta Blura leis an trobats ais illas dau Frieu » nos ditz lo responsable dau Pargue marin.
 
E, se la populacien de pescadors a pas tant creissut, au mens a pas tant descreissut coma alhors.
 
Rèsta an’aquela còla de trabalhar sus la cultura ligada a la pesca. Lei fons marins, una carta va fa veire, pòrtan de noms occitans que son pas conoissuts dei professionaus.
 
Au larg de Carri, un relarg rocalhós se ditz « Katchofe ». « Crèsi que vòu dire chou fleur » nos dison dos salariats dau Pargue. Segur qu’aqueu cachòfle au perfieu particulier ameritariá d’èstre mai conoissut.

Mercredi 4 Décembre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.