Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Le prix Robert Lafont à la Fondation Ethnologique de la Val d'Aran


BARCELONA. Créé en 2010, il récompense une personnalité ou un groupe qui a oeuvré pour la défense et la promotion de la langue occitane.



Photo Nùria B. DR
Photo Nùria B. DR
La Fondation pour le Musée Ethnologique de la Val d’Aran a reçu le Prix Robert Lafont, le 21 décembre à Barcelona, des mains de Santi Vila, le Conseiller à la Culture de la Generalitat de Catalunya.
 
La présidente Ròsa Salgueiro a rappelé que son association, fondée en 1973, avait notamment participé à la création du Musée de la Val d’Aran, qui est largement consacré au patrimoine linguistique, et qu’elle publie une revue, Tèrra aranesa.

Les habitants de la Val d'Aran, une vallée d'environ 9 000 habitants dans les Pyrénées espagnoles, parlent occitan. Leur idiome est reconnu en droits par la Generalité de Catalogne depuis 2010 et, sur le principe, un fonctionnaire catalan doit pouvoir répondre par écrit à toute demande rédigée en occitan aranès, que l'on peut rattacher à la variété dialectale gasconne.
 
Ce prix fondé en 2010 a été remis , les années précédentes, à Pèire Bec, Jacme Taupiac et Felip Gardy. Il l’est pour la première fois à un collectif.

Lire aussi le communiqué de la Généralité de Catalogne

Samedi 24 Décembre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.