Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

Le bois aux abois




Comprenne qui pourra comment la « transition énergétique » fera passer notre société des énergies fossiles aux énergies renouvelables.
 
En relevant pour 2014 la TVA applicable au bois énergie de 7 à 10%, et en abaissant celle du gaz, aux réserves finies, de 5,5 à 5 %, le gouvernement a fait l’inverse de ce qui était espéré.

Nos forêts provençales et dauphinoises, qui n’avaient jamais fourni que les papetiers, depuis quelques années, sont devenues des sources d’énergie de qualité.
 
On ne compte plus les chaudières bois que les collectivités locales ont installé pour leurs salles de ceci, leurs équipements de cela. Des producteurs locaux ont commencé à vivre correctement de cette activité et la facture pétrolière a pu être maîtrisée. La forêt provençale, qu’on disait improductive, « forêt de loisir », est devenue source d’énergie.
 
Dans un contexte où nos collectivités locales voient leurs ressources baisser avec la crise budgétaire, il n’était pas raisonnable de taxer leurs efforts. Ce sont elles qui, dans les faits, ont embrayé la fameuse «transition ».
 
L’Etat est aux abois, il cherche de l’argent. Et les grands projets d’énergie bois – il y en a deux en Provence, à Brignoles et à Gardanne – doivent consommer des millions de tonnes de biomasse pour produire de l’électricité.

A tel point qu’il faudra en importer. Augmenter le taux de TVA pour en faire payer quelques-uns va amoindrir les efforts de la plupart.
 
Ce n’était pas le signe adéquat à donner à ceux qui sont prêts à rechercher des alternatives aux énergies fossiles tout en favorisant une activité pourvoyeuse d’emplois.
 
En Provence, l’énergie bois est d’ailleurs doublement vertueuse : elle est renouvelable, et elle incite à exploiter la forêt, donc à l’entretenir et ainsi à la prévenir de l’incendie.
 
Cette activité qui a besoin de signes de durabilité pour investir et embaucher n’a pas besoin de sentir qu’il y a de l’eau dans le gaz.

Mardi 13 Novembre 2012
La rédaction




1.Posté par Jean marc MORELLI le 25/11/2012 13:12
ben verai, et per tant que sachi aquesta ora siam moulon a s'estre equipat de pali a
pelets,"granulets de serrilha" qui son leis champions ecologistes per lo caufagi !
Lo bosc durant sa vida, dona mai d' oxigèno que d' oxyde de carbona en brulant!
D'ou la necessitat de decorar aquelei qui l'an fach! ...

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.