Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Le Serpent d’étoiles à Mallefougasse


MALLEFOUGASSE. Tiré de l’œuvre de Giono, ce spectacle sera donné, partiellement en provençal, dans les lieux mêmes où les situe le roman, grâce aux habitants qui accueillent les artistes et préparent les lieux.



Mallefougasse, en médaillon Patrick Claude (photo XDR)
Mallefougasse, en médaillon Patrick Claude (photo XDR)
L’homme se doit d’entendre les chants de la nature et d’être en harmonie avec celle-ci. C’est le thème de ce roman de Giono, publié au début des années 1930, qui culmine lors d’une assemblée de bergers, dans la « Vallée de Mallefougasse », au pied de la montagne de Lure, en Haute-Provence.
 
Or c’est précisément là que l’histoire, adaptée à la scène par Montserrat Tinto-Espelt, sera rejouée le 23 juin prochain, grâce à la petite équipe bénévole qui déjà l’a représentée à Aix-en-Provence en novembre dernier, et à la bienveillante convivència des habitant de la petite commune rurale.
 
« Le village n’est pas bien peuplé, quatre cents personnes au plus, et quatre associations locales qui se sont entendues pour réussir ce moment » souligne Patrick Claude, le président de l’une d’elle, Au pied du mur .
 
Les habitants logeront les interprètes, et le public est invité à se rendre au village le 23 juin en début de soirée.
 
L’assemblée des bergers sera-t-elle interprétée à la lueur d’un feu de camp ? Cela serait conforme au roman, mais reste à voir avec les services d’incendie.
 
Le spectacle de Montserrat Tinto-Espelt, qui longtemps programma à Aix les saisons du café-théâtre la Fontaine d’Argent, fait appel à deux reprises à la langue occitane : « une fois je lis, et une autre je chante » souligne Magali Bizot, écrivaine et chanteuse d’expression occitane.
 
Le public est invité à donner 5€ pour couvrir les frais de l’initiative ; et s’il donne plus, la vie associative locale sera un peu plus riche.
 
Renseignements au.pied.du.mur.04@gmail.com

Mercredi 14 Juin 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.