Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?

Désormais Aquò d'Aquí propose reportages et entretiens en languedocien aussi, à l'attention des lecteurs d'Occitanie. Soutiendrez-vous la démarche par votre abonnement ?


Ce mois de décembre Aquò d'Aquí s'intéresse aux conditions de fabrication et de transformation d'une ville par ses habitants. Et Camille Martel trempe son stylo dans la boue des inondations de l'Hérault, qu'il examine à la lueur de la climatologie.



Daté de décembre-janvier, ce numéro sera reçu par nos abonnés vers le 15 décembre...Rejoignez les vite !
Daté de décembre-janvier, ce numéro sera reçu par nos abonnés vers le 15 décembre...Rejoignez les vite !
L'actualité de ce mois de novembre, ce fut bien sur le ras-le-bol sociétal exprimé durablement par le désormais fameux "gilet jaune".

Ce fut aussi le drame humain que vit Marseille. Huit morts dans l'écroulement d'un vieil immeuble, des arrêtés d'expulsions à foison qui s'ensuivent, 1600 sinistrés, parfois poussés hors de leur domicile en pyjama, et l'incurie d'un monde politique qui a laissé courir, en se focalisant sur des opérations immobilières destinées à changer le paysage social de la ville.

A Marseille, Romainville, Toulon et Montréal, nous cherchons les conditions de la démocratie dans l'aménagement d'une ville

Quand le drame est survenu nous préparions un dossier sur le thème de "La ville par et pour ses habitants". Car la mairie de Marseille sait aussi agir vite quand un projet lui tient à cœur; ici il s'agissait pour elle d'imposer aux habitants du quartier de La Plaine, l'aménagement d'une place qui mette fin à l'usage qu'en ont les gens du quartier, à la gratuité de l'usage d'un lieu public, au bénéfice du mouvement qui agite le consommateur.

En région parisienne, à Toulon et à Montréal nous avons trouvé les mêmes préoccupations, mais pas forcément les mêmes manières brutales de gérer les projets. Il y en a même qui garantissent des droits aux intéressés. Dans ces pages nous vous transmettons ces expériences.

Les éléments furent cruels pour les habitants de la région Occitanie, en octobre. Camille Martel, qui entame sa collaboration avec Aquò d'Aquí, rend compte des causes, et des suites.

Car Aquò d'Aquí propose désormais une partie de ses articles en languedocien, et vérifie page après page à quel point nos variétés dialectales de la langue d'oc sont proches. Gisèle Naconaski, elle aussi en languedocien, dressera dans ce numéro le portrait de l'artiste de scène provençal Captain Flo.

Florence Faure-Brac, la botaniste cévenole, elle nous propose de faire connaissance avec le rosier sauvage, plante souveraine pour les affections bronchiques.

Revenant du Concours de Théâtre en Provençal de Fuveau (13) nous examinons aussi le défi de ce monde amateur : comment trouver les acteurs occitanophones à l'heure où la langue se perd à vitesse grand V?

Inutile de compter sur l'Enseignement Public pour former de futurs acteurs. De réforme en réforme, l'Education Nationale détruit peu à peu les conditions de l'enseignement des langues régionales. Les profs d'occitan en ont parlé à Nice, lors du Congrès du Forum d'Oc. Et la situation qu'ils brossent est apocalyptique.

La création pourtant, elle, reste de haut niveau. Le dernier disque de Laurent Cavalié, "Mon ombra e ieu" le prouve, tout comme le sixième opus du groupe gardois Coriandre, "Camin d'estèlas".

Toutefois l'étonnant nous vient d'une vieille discipline, puisqu'il s'agit de blasonner en occitan pour Alban Bertero, qui ici livre un nouvel ouvrage.

Comptez sur Médéric Gasquer-Cyrus pour vous instruire du "parler marseillais" avec un regard sur l'actualité. Ce mois-ci ce sera un regard désolé, puisqu'il vous initie aux significations du terme "aclapé", à l'heure où huit malheureux Marseillais ont péri sous les pierres.

Gérard Phavorin vous emmène, lui, au Swaziland, avec un reportage dessiné, tout en vous réservant encore une planche de son héros favori, Lo Naufragat...Avec un humour basé sur la frustration auquel les abonnés d'Aquò d'Aquí adhèrent par le rire.
 

Egalement possible, le paiement en ligne
Egalement possible, le paiement en ligne
Ce numéro daté de décembre-janvier arrivera chez nos abonnés vers le 15 décembre. Il est donc temps de les rejoindre. A noter que dès ce numéro d'Aquò d'Aquí nous proposons des articles en languedocien à nos amis de la Région Occitanie. Nous avons pour cela constitué une équipe de journalistes et spécialistes.

Dimanche 2 Décembre 2018
Aquò d'Aquí




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.