Aquò d'Aqui



Où en es tu Aquò d'Aquí ?

Votre magazine continue... vous continuez avec lui ?

Votre journal continue sa publication, votre abonnement n'a pas été souscrit en vain. Et si la transition post Michel Neumuller n'est pas facile, une équipe bénévole veille à poursuivre l'œuvre commencée en 1987 : un journal indépendant, sociétal, pan occitan, et bilingue.

Chers amis lecteurs, et avant tout abonnés de notre périodique, vous recevrez sous peu le prochain numéro d'Aquò d'Aquí. Le travail et l'animation du rédacteur en chef Michel Neumuller ont pris fin sous leur forme salariée en avril, et la transition n'est pas si facile. Néanmoins, elle est en cours et va se traduire très vite par le prochain numéro de votre revue. 

Soutenez l'équipe qui désormais veille à vous servir, et à publier l'unique périodique de société en occitan.














            partager partager

Notre numéro d'été est sous presse !


Notre numéro d'été arrivera chez ses abonnés vers le 15-20 juillet. Vous les rejoignez ?



Notre enquête sur le découragement dans la profession...
Notre enquête sur le découragement dans la profession...

Le monde régionaliste s’en est peu fait l’écho, car le fait lui semble honteux : le capes d’occitan-langue d’oc n’a vu se confronter au concours qu’un seul candidat en 2023. Pour toutes celles et ceux qui voici quelques mois s’indignaient que le ministère de l’Education ait réduit le nombre de postes mis au concours, de quatre à trois, le silence peut sembler de mise ! Et de fait nous avons rencontré des réticences en interrogeant des responsables, de la formation en particulier.


Y aura t'il encore des profs d'occitan dans dix ans ?

Et pourtant ! Il n’y a pas de quoi. Le travail d’incitation et de formation a bel et bien été fait, mais dans un contexte pour lequel les professionnels n’auront que peu de prises. La vérité c’est que le métier d’enseignant fait moins envie. Et l’autre vérité c’est qu’en réduisant le nombre de postes au concours sans espoir de le voir évoluer à la hausse, pire ! En l’abaissant encore après 20 années maigres, le ministère a donné le signal aux étudiants passionnés d’occitan : « libre à vous d’être masochistes » aurait pu leur dire les ministres successifs.

 

Nous nous sommes malgré tout confronté à la question en interrogeant les divers acteurs de l’enseignement. Merci à ceux qui ont bien voulu répondre, même avec les réticences qui, à notre avis, n’avaient pas lieu d’être. Affrontons la réalité, que diable !

 

L’enseignement de l’occitan ce sont bien sûr aussi les Calandretas et leurs quelques 4000 élèves et professeurs. Ce mois-ci nous avons essayé de vous faire entrer dans la formation des maîtres, vous rendre compte de l’esprit et de la pratique, avec Patrici Baccou, le directeur du Centre Aprene, qui forme les maîtres de calandretas.

 

Avec Didier Mir, qui consacre un ouvrage au sujet, nous vous parlons aussi de Broves, ce Larzac qui a raté son sauvetage… l’Armée voulait un plateau pour jouer du canon, l’État et quelques édiles locaux sacrifièrent les 140 habitants, et à Didier Mir, un demi-siècle plus tard, ceux là ont témoigné.

 

Un qui témoigna de son attachement à l’occitan… et pourtant ne crut pas un instant à son avenir, c’est Alphonse Daudet. Ami de Mistral, mais grand diffuseur d’ethnotype, cet écrivain de contradiction Philippe Martel nous dit combien les félibres s’émurent de le voir grimper dans la hiérarchie du mouvement.

 

Si vous ne savez pas encore ce qu’est le prix Ostana de la littérature des langues maternelles, lisez ce numéro, notre collaboratrice Sarà Laurens l’a reçu. A l’autre bout du monde, vous saurez aussi qu’une enseignante japonaise vient d’ouvrir un cours universitaire d’occitan.

 

L’IEO vous parlera aussi de son travail conséquent en matière de toponymie, et nous saluerons bien bas les militants de l’occitan écrit ou joué, qui nous ont quitté trop tôt.

 

Et puis, nous vous parlerons comme d’habitude, d’environnement, de spectacles, de livres, et, cerises sur le gâteau estival, ce mois-ci un archéologue catalan vous dira la politique linguistique de la … Galice.

 

Nous nous retrouvons à la rentrée. En attendant, passez un bon été et n’oubliez pas de vous ré-abonner...


Jeudi 6 Juillet 2023
Michel Neumuller


Tags : Aquo d'Aqui


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre 2023 a ouvert large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.