Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

La mitat dei trabalhaires provençaus an lo mau d’esquina


Lei trebles musculo-esqueleticas, en particulier deis articulacions, son la premièra deis affeccions en relacion ambe lo trabalh e sei condicions en Paca. Lei desclaracions de malautiás professionalas o provan, e lei salariats que dison lo trabalh penós o confierman. Enfin, l’Observatòri Regionau de la Santat o sotalinha.



Avec le recul de l'âge de la retraite, le stress du aux nouvelles organisations du travail pourrait générer une aggravation des troubles musculo-squelettiques (Photo MN)
Avec le recul de l'âge de la retraite, le stress du aux nouvelles organisations du travail pourrait générer une aggravation des troubles musculo-squelettiques (Photo MN)

Quaranta cinq dau cent dei salariats de Provença Aups e Còsta d’Azur que fuguèron questionats en 2008 a l’escasença d’una visita au metge dau trabalh diguèron estre expausats, dins son trabalh, a una contrencha fisica au mens, que ressentián coma penosa. S’agís soventei fes d’una postura constrenhenta, d’esfòrç o de carrejaments de cargas tròp de temps.

Aqueleis estatisticas fuguèron rebalhadas per lo malhum de metges dau trabalh EVREST ( en francés vòu dire : EVolutions et Relations en Santé au Travail) e son la sorça d’un Tablèu de bòrd regionau de l’Observatòri Regionau de la Santat 2010, consacrat a la santat, la seguretat e lei condicions de trabalh. E aquest revela que lei trebles musculo-esqueleticas, que dison TMS, son un fenomenàs en Provença.


8000 troubles reconnus mais 65000 déclarés

Levat d’aquelei desclaracions de salariats, que segur pòdon mòstrar l’ample dau fenomèn, l’estatistica nos ramenta que seissanta sieis dau cent (66% ) dei malautias professionalas en Paca entre 2005 e 2008 son de TMS, valent a dire que i a 8000 trebles reconeissuts dins aquelei quatre ans, e que son premier lei fremas au trabalh que n’en son pertocadas.



E per aquelei, que desclaran una « penibilitat au trabalh, la proporcion créis ambe lo temps » ditz l’estudi. Dau mai passa lo temps, dau mai n’an son gonfle! En francés se podriá dire que n’an plen l’esquina...o pusleu plen lei dets, tant en veritat la malautiá toca lei bots ; çò qu’es subretot verai dins lei mestiers dau comerci de gros magasins, onte se debana lo chaple dei mans de caissieras.
 

Ges de suspresas, son lei obriers lei premiers pertocats : cinquanta vuech e nòu dau cent (58,9%) deis desclaracions d’aquelei que dison son trabalh penós. Es segur ben mai que lei trabalhaires intelectuaus e lei decidaires deis entrepresas : son detz e set e un dau cent (17,1%).

 

La recerca de productivitat agrava lo fenomèn, pensa Pèire Verger, lo director adjonch de l’ORS. “Anèm mai cap au flux tesat, la cadena de produccion automatisada, e l’organisacion dau trabalh generan una ansiá qu’acréis encara la penibilitat. Coma evoluiràn aqueleis estatisticas ambe lo reculament dau temps de la retirada?” Benleu que le melhoraràn pas, se pòt imaginar.

 

E encara, lei professionaus de la santat se pensan qu’aquelei desclaracions de TMS son en fach sota declaradas. Es que desclarar una malautiá professionala obliga un patron de far trabalhar son emplegat sus un autra pòste. Mai dins la pichona entrepresa aquò’s rarament possible. “La soleta salida es la màger part dau temps es lo licenciament” sotalinha senher Vergier.


Se taiser o anar au caumatge

Es per aquò que per mantunei trabalhaires, preferisson sofrir un brave moment pusleu que de riscar lo caumatge. Es benleu per aquò que 65000 visitas dau trabalh s’acaban per un avejaire dau metge “ambe restricion”. Enfin lei metges dau malhum EVREST, encara elei, pensan que seze e sieis dau cent (16,6%) deis salariats sofrisson au mens d’una patologia osteo-articulàri.

 

Fau dire un mot de l’especificitat feminina d’aquelei afeccions per acabar. Lei frèmas son mai soventei còps pertocadas per un TMS dei membres superiors ; nonenta dau cent dei fremas desclarairitz d’una penibilitat au trabalh dison sa dolor ai braçs, ai dets, mentre que o dison 40% deis òmes.


La Caissa Regionala d’Asseguranças Malautiás n’en tirèt la conclusion que faliá conscientisar leis entrepresas e dona ara d’avejaires per la causida dei otís lei mai lordàs. Es per aquò qu’a l’ora d’ara, quora arribètz a la caissa dau supermercat, l’emplegada vos demanda de gardar lo « pack » de botelhas d’aiga dins lo caddie pusleu que de l’oblijar de lo carrejar davans lo legeire de còde-barras.


(1) Evolutions et Relations en Santé au Travail (EVREST) en Paca est un groupe de recherche et de veille en santé au travail réunissant des médecins du travail. Un salarié sur 25 (tous ceux nés un mois d’octobre) se voient proposer un questionnaire lors des visites annuelles obligatoires. La veille a débuté en 2008, ce qui limite les possibilités de comparaison avec la période antérieure.


Jeudi 16 Septembre 2010
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.