Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

La cultura quatrena camba dau desvolopament duradís


L’Agence Régionale pour l’Environnement a proposé mardi 11 décembre 2012 une journée d’échange sur le thème « Développement durable des territoires - un défi culturel ? » Pour le directeur de l’Arpe, Glaudi Holyst, la reconnaissance culturelle génère de la dignité, et rend acteurs les habitants d’un pays. Entretien.



Claude Holyst : les cultures ne s'opposent pas sur un même territoire, mais se complètent" (photo MN)
Claude Holyst : les cultures ne s'opposent pas sur un même territoire, mais se complètent" (photo MN)
Amé lo « desvolopament duradís » pensam premier au sociau, a l’economique e a l’environamentau. Li ajustatz la cultura. Perqué aquel apondon ?
En veritat nos a semblat naturau, èra coma una evidéncia. L’Agéncia Regionala per l’Environament es una agéncia per l’ecò desvolopament. Podèm lo dire d’un autre biais, fau un desvolopament locau, adonc aqueu dei gènts que li vivon.

S’interessar ais associaciens dau territòri, ai concertaciens, es finalament s’interessar a sei culturas, coma un ressòn a nòstrei preoccupaciens de desvolopament. Per bèn precisar aquela idèa de desvolopament, vòli rapelar que, per l’Unesco, es aqueu de monde que se senton fièrs de far partida de son país.

De populaciens diferentas amé de culturas diferentas se tròbon ara dins un meme país. Sembla pas complèxe de ne’n parlar ?
Segur que se pòu trobar mai que d’una cultura sus un meme territòri : rurau e ciutadenc, de gènts d’originas diferentas…mai pènsi que lei culturas s’opausan pas, que se completan.

Vos e ieu avèm fin finala mai que d’une cultura : aquela de nòstra familha, de nòstra regien, de nòstra nacien, de nòstrei mestiers.

"La culture est le droit des gens à retrouver leur dignité, c'est à dire d'être acteurs"

Christian Philibert, l'auteur des Quatre Saisons d'Espigoule présentera son film "Le complexe du santon" à partir de 18 h (photo MN)
Christian Philibert, l'auteur des Quatre Saisons d'Espigoule présentera son film "Le complexe du santon" à partir de 18 h (photo MN)
Mai que d’un conferencier d’aquela jornada a la Regien òbra amé vos sus aquela tematica despuei de temps. L’avètz fòrça alestit aqueu collòqui ?
Es verai, fa un an qu’una còla s’acampa per, sensa formalitats, discutar d’aquelei problematicas. Es un trabalh collaboratiu e pluridisciplinari que siguèt coordonat per l’economista Felipe Langevin.

La tòca n’èra de saber çò que vòu dire lo desvolopament duradís en Provença Aups e Còsta d’Azur, et coma la cultura li ajudava. Crèsi que se siam totei retrobats dins la formula de l’universitari Jan Michèu Lucas : « la cultura es lo drech dei gènts de retrobar sa dignitat, adonc d’èstre actor ».

Es que per toteis aquelei gènts, la lenga d’òc garda un ròtle per lo desvolopament duradís dau país ?
La lenga regionala es un biais de viure son territòri, son païs. Es bèn conoissut que la toponimia ditz lei riscas d’aquelei territòris : bastir d’ostaus sus leis «  arena s », o au mitan dei «  paluds  », es un mejan de se crear de problèmas, mai que d’un lo saup.

E lei caçaires sabon bèn, de son costat, dire son territòri. Es de causas que volèm bèn reconóisser per d’autrei populaciens que trobam exoticas, mai que reconoissèm pas tant  per nosautres. Pasmens es bèn dins nòstra ? cultura, que podriam reconoisser aquela deis autres.

Hôtel de Région, mardi 11 décembre 2012, de 9 h à 20h. programme sur http://www.arpe-paca.org/files/20121207_ProgrammefinalaimprimerOKbr.pdf





Dimanche 9 Décembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.