Aquò d'Aqui


            partager partager

La bilbliotèca dau centre la dison Caminade




La bibliothèque du centre-ville a ouvert ses portes en 1969. Depuis le 19 octobre 2013 elle porte le nom du poète qui vint vivre à La Seyne, et qui, au cours de si nombreuses promenades, s’imprégna de sa ville d’accueil, de ses gents, de leurs vies, et des milles objets qui sont leurs traces dans le monde…comme des ficelles de facteurs.



La bibliothèque Caminade propose bien entendu les oeuvres du poète (photo MN)
La bibliothèque Caminade propose bien entendu les oeuvres du poète (photo MN)
Aquel òme la poèsia d’òc la podiá pas ignorar. Pèire Caminade (1911-98), se li coneissèm pas d’òbra en occitan, siguèt pasmens noirit per Joë Bousquet e Renat Nelli, au dintre dau « Grope de Carcassone » que collaborava mai que d’un còp ai Quasèrns dau Sud de Joan Ballard, dins leis annadas 1930-40.
 
Aqueu poèta edonista pensava que la poèsia anava de cotria ambé la volontat de transformar la vida de cada jorn; eu disiá que n’èra « consubstanciala ». Despuei la mitat d’octòbre, es oficiau, la bibiliotèca dau centre vila pòrta lo nom de Pierre Caminade.
 
Son quauquei cent cinquanta metres carrats de lectura, dubèrts a quauquei canas dau Pargue de la Marina, despuei 1969, onte doas emplegadas sorisentas vos acuelhan tota la setmana, dissabte comprés.
 
Lo poèta s’entornèt de Paris, dins leis annadas cinquanta, mai pas per Montpelhier onte naissèt. Plantèt pusleu cavilha entre lei còlas, alòr vuejas d’ostaus, e lei plajas, que coneissián pas encara l’ancoratge d’estiu, que nos mena d’ondadas de toristas.

Oeuvre poétique, intérêt pour sa ville d'adoption

Es Renat Merle, l’istorian seinenc, que nos disiá l’òme, dins sa simplicitat, au cors d’un collòqui que li siguèt consacrat en 2000, dos ans après sa mòrt.

« A l’ora que plus degun marcha en defòra dei draíòus de granda randonada, lo vesi, dins son eternala e joina tranquilitat, caminar Pèire Caminade, boneta de lana en tèsta, ambé sa companha, coma la remanència d’un temps. Regardava aquesta ciutat coma sieuna, non pas que li èra naissut, mai que li èra vengut au plen de son temps d’òme e s’èra mes a son servici, modestament, umilament, fermament, que la percorriá cada jorn, solitari e ligat a tant de sei conciutadans, creator estrangier a tot biais d’èstre superior, mai volent tot encimelar…partisan decidat mai sensa dogmatisma deis ideaus de la democracia sociala ».
 
 Son òbra poetica escafarà pas tot l’interés que portava au país seinenc. Son tanben, elei, consubstanciaus…Ne’n testimònia tota la tiera de seis trabalhs.

I podèm pescar lo remirable Ficelles de facteur. L’istòria d’aqueu libre s’amerita d’èstre lèu contada : Pèire Caminade, au moment de sei passejadas, rebalhava lei liames dei paquetons de lètras que laissavan tombar lei prepausats tot de lòng de la viranta.

La forma que prenián aqueleis estacas au sòu inspiravan mai que d’un poèma a Caminade que se metiá dins lei piadas d’aquelei portaires de messatges… Es segur lo moment de se rementar, per malícia, que son nom lo butèt benlèu a …Caminar.
Pierre Caminade (192è-98) vivait à La Seyne depuis les années 1950 (photo MN)
Pierre Caminade (192è-98) vivait à La Seyne depuis les années 1950 (photo MN)

Mercredi 14 Mai 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.