Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

La Provença resta filha

Isolée Paca ?


Pas de mariage en vue pour la Provence, dans le grand « pegatge » interrégional décidé depuis Paris. La méthode et les choix sont tellement, et si pyramidalement …français.



Vaquí que la reforma territoriala s’es decidada en chambra, amé lo president, de ministres e sei expèrts. Pas mai.

Dans les mariages régionaux décidés d'en haut la Provence reste célibataire

Aqueleis elegits rosaupencs que pensavon, a Lion, de se casar amé tala Region, e que li trabalhavon, an aprés per pressa que va seràn am’Auvernha.
 
Estrani metòde.
 
Fau dire qu’au nòstre, s’es pas alestit lo maridatge. Paca vòu demorar filha. Son president vòu la gardar pura e sola.
 
« Ròse Aups ? tròp poderós ! Lengadòc ? Tròp paure ! » que nos a ditz per pressa de relevar.
 
L’un ten tant dret coma Provença sa quimia, son electronica e son nucleàri. De ligason semblavon pas baròcas. La verquiera auriá estada polida : Droma e Ardècha, doas regions occitanofònas.
 
L’autre, que s’espentam d’apprendre qu’es paure, auriá menat sa mediterraneitat, la lenga d’òc druda, e nos auriá religats a la Catalonha onte, benleu, es una partida de nòstre avenir.
 
E perque non lei tres, de Lion a Narbona, per devenir lo sòcle mediterranean e rodanenc francés qu’auriá poscut imaginar de cotria un avenir, justament sudista, a l’Euròpa ?

Mercredi 4 Juin 2014
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.