Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

La Provença resta filha

Isolée Paca ?


Pas de mariage en vue pour la Provence, dans le grand « pegatge » interrégional décidé depuis Paris. La méthode et les choix sont tellement, et si pyramidalement …français.



Vaquí que la reforma territoriala s’es decidada en chambra, amé lo president, de ministres e sei expèrts. Pas mai.

Dans les mariages régionaux décidés d'en haut la Provence reste célibataire

Aqueleis elegits rosaupencs que pensavon, a Lion, de se casar amé tala Region, e que li trabalhavon, an aprés per pressa que va seràn am’Auvernha.
 
Estrani metòde.
 
Fau dire qu’au nòstre, s’es pas alestit lo maridatge. Paca vòu demorar filha. Son president vòu la gardar pura e sola.
 
« Ròse Aups ? tròp poderós ! Lengadòc ? Tròp paure ! » que nos a ditz per pressa de relevar.
 
L’un ten tant dret coma Provença sa quimia, son electronica e son nucleàri. De ligason semblavon pas baròcas. La verquiera auriá estada polida : Droma e Ardècha, doas regions occitanofònas.
 
L’autre, que s’espentam d’apprendre qu’es paure, auriá menat sa mediterraneitat, la lenga d’òc druda, e nos auriá religats a la Catalonha onte, benleu, es una partida de nòstre avenir.
 
E perque non lei tres, de Lion a Narbona, per devenir lo sòcle mediterranean e rodanenc francés qu’auriá poscut imaginar de cotria un avenir, justament sudista, a l’Euròpa ?

Mercredi 4 Juin 2014
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.