Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

L’Occitanie serà l’Occitanie finalament


PARIS-TOULOUSE. Le Conseil d'Etat valide le nom de Région "Occitanie", que portera officiellement la réunion des anciennes Régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. La référence au pays catalan disparaît tout aussi officiellement, par la même occasion.



Lo Consèu d’Estat a decretat que la Regien Occitanie aviá ben lo drech de se sonar com’aquò. La decisien dau 29 setembre, segur Carole Delga, la presidenta (PS) se ne’s felicitada, e a ajustat que : « lo nom d’Occitanie serà enriquit per una referència permanenta ai Pireneus e a la Mediterranèa dins nòstra comunicacien institucionala ».
 
Mais la referéncia a la Catalonha, ela, podràn la cercar…dins lo dessenh, leis abitants. La Regien, pasmens, lança un concors « per donar ai riquessas culturalas, occitanas e catalanas una identitat visuala » qu’a dich la presidenta d’Occitanie.
 
Perpinhan aviá manifestat lo 10 de setembre, per chanjar lo nom de la Regien e tenir compte de sa partida catalana. Mai la presidenta Delga aviá alòr desclarat que « faliá anar davans » e tant pièger per lei manifestaires.
 
Lo mume jorn, Carole Delga aviá tanben desclarat : « crési en una novèla maniera de faire de politica, de cotria amé la populacien, d’amont. La concertacien es pas una feblesa, ni mai una perda de temps ». D’apreciar.
 
 
Le coup d'oeil de Gérard Phavorin. Hier le débat était : "qui a le droit de s'appeler ainsi?" , aujourd'hui il s'est déporté sur : "qui est exclu?"
Le coup d'oeil de Gérard Phavorin. Hier le débat était : "qui a le droit de s'appeler ainsi?" , aujourd'hui il s'est déporté sur : "qui est exclu?"

Mardi 4 Octobre 2016
Michel Neumuller





1.Posté par Dumas Jean-Paul le 04/10/2016 10:46 (depuis mobile)
Chef de choeur du "Rescontre Gapian", qui chante et qui enseigne l''occitan, intervenant musical en Calandreta, je suis choqué par cette appropriation du nom "Occitanie" par une partie de celle-ci. Nommons-nous dorénavant la "Grande Occitanie" !
JPD

2.Posté par Joan-Pèire le 05/10/2016 17:36
En li valadas occitani d'Itàlia sònan la pardida occitana de l'estat francés "L'occitania granda". Un nom que porria èstre lo nòstre e a depausar per fin de pas lo si faire raubar.

3.Posté par yvon CORDEIL le 06/10/2016 08:42
D'accord avec Joan-Pèire ; Poriam bélèu s'appella "Païs occitan"

4.Posté par Lo Benaset le 06/10/2016 17:41
Bonjorn,
se me pòdi permetre, es pas lo conselh d'estat que validèt l'afar. Lo conselh d'estat donèt son vejaire sus un plan JURIDIC al govèrn qu'èra pas tengut de seguir. Donc degun sap (estant que lo govèrn a pas comunicat) se l'avis èra favorable, o pas.
Coralament
Benaset

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.