Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Glaudi Barsòtti se met en semi-retraite de Mesclum




Glaudi Barsotti (photo MN)
Glaudi Barsotti (photo MN)
Le journaliste, écrivain et érudit marseillais Glaudi Barsòtti annonce qu’il prend sa retraite…mais ne se privera pas d’écrire toutefois dans la rubrique hebdomadaire Mesclum, que publie le quotidien La Marseillaise.
 
Glaudi Barsòtti rédigeait déjà depuis les années 1980 un article dominical en occitan dans ce journal.

Il avait, avec d’autres complices fondé l’association Les Amis de Mesclum en 1994. Mais c'est bien avant, à partir de 1985 qu'il convainquait le directeur de publication de la Marseillaise de créer une page hebdomadaire en occitan. La rubrique Mesclum était née.
 
Depuis 28 ans le pari est tenu chaque semaine grâce à une équipe bénévole. Elle a publié des auteurs tels que Florian Vernet, et Glaudi Barsòtti y a longtemps fait la liste biographique des auteurs d’expression occitane de Marseille.
 
La tonalité de Mesclum est en accord avec celle du quotidien qui publie cette page, c’est-à-dire très à gauche, tout comme Glaudi Barsòtti. 

Relève assurée

Un abonnement spécifique ne concernant que l’édition du jeudi, où est publiée Mesclum, est proposé par La Marseillaise et son pendant languedocien, L’Hérault du Jour.
 
L’association publie chaque année un Almanach qui recueille de belles plumes : Tonin Ollès, Magali Bizot, Andrieu Abbe, Maelle Dupon…
 
Glaudi Barsòtti a publié une œuvre marquée par la diversité, passant du roman policier à la biographie, l’autobiographie, l’histoire des santons. C’est un fin connaisseur du music-hall marseillais et ses conférences sur le parler marseillais font systématiquement salle pleine.
 
Pour assurer la relève, Mesclum comptera sur Miquèu Arnaud, le président de l’association Charrar Provençau, et de Joèu Bouc, pdt lui de l’IEO des Bouches-du-Rhône.  Ils prendront le relais à partir du 3 octobre 2013.
 
Quant à la retraite de Glaudi Barsòtti, en vérité nous ne faisons que semblant d’y croire, tellement l’action fait partie de la vie de cet intellectuel engagé.


Lundi 16 Septembre 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Marcèu Meaufront le 18/09/2013 13:28
Bòna mieja retirada Glaudi ! L'important es de gardar l'esperit pron joine e per tu ne sieu rassegurat .... e de se bèn tenir ai brancas .

Amistats Marcèu Meaufront

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle

L'usage préférentiel de l'aranais dans les actes administratifs est considéré comme inconstitutionnel depuis le 12 février. Aran était le seul lieu au monde où l'usage de l'occitan jouissait de droits.

La préférence pour l’occitan aranais désormais inconstitutionnelle
L’usage  « préférentiel » de l’occitan aranès dans les actes publics administratifs est contraire à la Constitution Espagnole, désormais. C’est ainsi qu’en a jugé le Tribunal Constitutionnel Espagnol le 12 février.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.