Aquò d'Aqui


            partager partager

Georges Souche escruta lo laus de Salagon


Le photographe publie un ouvrage sur le lac artificiel de l'Hérault, devenu un monde en soi au cours de ses cinquante ans d'existence, un lieu qui évoque la mémoire de périodes bien plus longues.



Resta encara quatre jorns per sostenir fòrt lo projèct de libre dau fòtografe Georges Souche. Despuei vint ans l’artista escruta lo laus de Salagon.

 

Artificiau, a provocat l’exilh deis abitants d’un vilatge fa cinquanta ans, e a desvelat clarament l’istòria fòrça anciana de la geologia particulara d’aqueu recanton d’Eraut.

 

Amb’aquò, mai en francès aqueu de còp, lei tèxtes de Jean-Claude Forêt, un dei critics e literators occitans lei mai chanuts.

 

Exemple : "Le temps s’inverse, le sable fin remplit des fantômes de rochers et nous sommes au seuil de l’antique Tethys, mer primordiale où s’abolit notre durée réelle".

 

L’operacion de finançament participatiu s’acabarà a la fin de la setmana, et Aquò d’Aquí vos rementa son interés per l’artista, son òbra e vos rementa que chasque còp qu’avèm agut a li demandar ajuda, li èra!

 


Jeudi 31 Octobre 2019
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.