Aquò d'Aqui
Gents/Persounalita

Naoko Sano « Japonesa normala » au sieu e mite au nòstre - 01/07/2013

« Qu’ai-je fait pour mériter un si bon accueil ? » La professeure japonaise s’est investie dans la connaissance de la langue occitane, qu’elle tente de faire partager au Japon. Mais contrairement à ses pairs, sociolinguistes nippons, elle entretient une relation affective particulière avec l’objet de ses études. Elle s’étonne néanmoins qu’en retour elle soit considérée avec amitié entre Auvergne, Valadas, Provence et Aquitaine.

Hommage à Aimat Serre - 25/06/2013

L'auteur de Bogres d'Ases a désormais sa plaque commémorative.

Ana Maria Sgaravizzi dins Nice Matin : "l'ensenhament bastís l'èstre uman" - 18/06/2013

Ana Maria Sgaravizzi es professora d'occitan a Niça despuei que, demieg lei premiers, a passat en 1995 son Capes d'occitan-lenga d'òc.  Lo jornau Nice Matin li a consacrat un article que presenta lo site de l'IEO 06  I ditz son envam mai tanben leis empachas : "siam totjorn l'ultima ròda de la carreta", que...

La grand bugade de la révoulucioun - 24/12/2012

On voulait juste terminer l’année sans se prendre la tête…quand Méderic Gasquet-Cyrus nous a fait parvenir la « première œuvre overlittéraire en prouvençaou postmoderne, une « graphie uchronique s’affranchissant des normes félibréennes, occitanes ou castelgombertoises ». Comme c’est un universitaire on a quand même été impressionnés. Puis on s’est dit qu’après tout Victor Gelu ne faisait pas autrement.

A Pèire Pessamessa lo prèmi literari de Provença - 23/09/2012

Succédant à Jean-Luc Domenge, Jan Bernat Plantevin, Sèrgi Bec et Bernard Laffont, Pèire Pessemessa sera le prochain Grand Prix Littéraire de Provence, décerné à Ventabren (13) dimanche 30 septembre 2012. L’homme de lettres interroge la société d’aujourd’hui avec le sens de la provocation, dans un milieu occitaniste où, décidément, il n’entend pas rentrer pas dans le rang. Portrait.

Magali Bizot : « Fau tot çò que m’agrada ! » - 26/12/2011

Avec « Questions essencialas » Magali Bizot Dargent a introduit le ton léger dans la littérature occitane. Elle n’en dit pas moins des choses graves. Et l’essai est transformé avec « Cronicas Pacolinas ». Rencontre avec une auteure qui, longtemps, n’a pas cru en elle, et qui maintenant se rattrape.
1 2
Recherche


Aquò d'Aquí d'octobre arrive ...
Dison que...

Aqueu Var ounte “es mort lou prouvençau”

Mais oui monsieur le Recteur, le provençal est bel et bien enseigné dans le Var. D’ailleurs nous allons vous dire où...

Li grand founciounàri deurien bèn se faire acoumpagna per èstre segur de pas dire publicamen de contro-verita. Coumo per eisèmple afierma que dins Var lou prouvençau es mort, à l’escolo.

 




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.