Aquò d'Aqui

Lo Consèu Constitucionau enebis l’ensenhament immersiu d’une lenga regionala dins l’ensenhament public

Votée à une large majorité de députés le 8 avril, la loi Molac était contestée par des députés macronistes, appuyés concrètement par le ministère de l’Enseignement, JM Blanquer. Le Conseil Constitutionnel a invalidé la disposition majeure de la loi, et est allé jusqu’à nier le droit de parler sa langue dans un établissement public.

 

“Que modifican d’urgencia la Constitucion !” Es amb’aquela crida que Paul Molac, inspirator, redactor et defensor de la lèi qu’ara a son nom, a reagit a l’anoncia de l’avis dau Consèu Constitucionau, tombat aqueu matin dau 21 de mai.

Le Conseil Constitutionnel à l'œuvre (photo CC DR)

















            partager partager

Fresc o ranci lo verin resta de verin


Voilà que, dans notre démocratie, le pouvoir devient une affaire d'hérédité, et que la population est invitée à l'accepter. Le roman familial des Le Pen se substitue bien facilement aux débats qu'une Provence doit mener pour son avenir.



Qué siam supausats chausir ? Entre lo grand e sa felena ?

Dins aquela mena de soap fulheton per mainatgièra que s’emerda a l’ostau, vaquí que lei media nos convidan a preferir la joina ultra reaccionaria au vielh mega reaccionari, còntra la capolièra de familha, ela reaccionaria moderada.

Ce que fa escòrna a la societat provençala es pas tant que lo cacique frontista siegue egau an’eu quand fa conéisser seis orrors dins un jornau que degun ne’n parla en generau.

Es ben pusleu que totei siam convidats a donar nòstre avejaire, coma la TV  publica l’a fach, dins lei carrièras de Frejus : es que volètz deman un president de Regien faissista ranci, o faissista fresc ? 
 
En principi, e jusqu’a ce que, deman, una populacien qu’a perdut son plan pausat, nos mete sus lo tròne pacalenc aquela familha que pensa que lo poder es un afaire ereditari, siam nautres, lei Provençaus, qu’avem a dire a cu serà confiat lo guidon de la Provença e ce que volem per nòstra societat.
 
Se lei medias, en particulier publics, volián ben cessar de debanar lo tapís roge an’aqueleis enterrademocracia paracasudats, benleu que podriam li pensar mai seriosament, a l’avenir de nòstre país.

Mercredi 15 Avril 2015
Aquò d'Aquí


Tags : Le Pen, Provence


Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de juin
Dison que...

Le Conseil Constitutionnel contre Toute la Loi Molac ?

Le Conseil Constitutionnel n'examine que l'article visé par la saisine, officiellement. Mais en sommes nous vraiment certains ?

Michel Neumuller

Le 22 mai au plus tard les membres du Conseil Constitutionnel auront rendu un avis sur la constitutionnalité du texte de loi, voté à une très large majorité le 8 avril au Parlement, concernant les Langues Régionales.

 

Que peut-on attendre des soi-disant “sages”. Sans doute rien de bon. Mais…




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.