Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Fresc o ranci lo verin resta de verin


Voilà que, dans notre démocratie, le pouvoir devient une affaire d'hérédité, et que la population est invitée à l'accepter. Le roman familial des Le Pen se substitue bien facilement aux débats qu'une Provence doit mener pour son avenir.



Qué siam supausats chausir ? Entre lo grand e sa felena ?

Dins aquela mena de soap fulheton per mainatgièra que s’emerda a l’ostau, vaquí que lei media nos convidan a preferir la joina ultra reaccionaria au vielh mega reaccionari, còntra la capolièra de familha, ela reaccionaria moderada.

Ce que fa escòrna a la societat provençala es pas tant que lo cacique frontista siegue egau an’eu quand fa conéisser seis orrors dins un jornau que degun ne’n parla en generau.

Es ben pusleu que totei siam convidats a donar nòstre avejaire, coma la TV  publica l’a fach, dins lei carrièras de Frejus : es que volètz deman un president de Regien faissista ranci, o faissista fresc ? 
 
En principi, e jusqu’a ce que, deman, una populacien qu’a perdut son plan pausat, nos mete sus lo tròne pacalenc aquela familha que pensa que lo poder es un afaire ereditari, siam nautres, lei Provençaus, qu’avem a dire a cu serà confiat lo guidon de la Provença e ce que volem per nòstra societat.
 
Se lei medias, en particulier publics, volián ben cessar de debanar lo tapís roge an’aqueleis enterrademocracia paracasudats, benleu que podriam li pensar mai seriosament, a l’avenir de nòstre país.

Mercredi 15 Avril 2015
Aquò d'Aquí


Tags : Le Pen, Provence


Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.