Vos dons sont notre carburant

Depuis un an, 138 de nos abonnés, qu’ils viennent à Aquò d’Aquí, ou qu’ils y reviennent, nous gratifient d’un don. Modeste ou moins modeste, celui-ci contribue à nous éviter des déboires financiers…Et donc à assurer notre indépendance, pour vous, lecteurs.

En septembre dernier vingt parmi les abonnés qui nous ont renouvelé leur confiance, ont apporté à Aquò d’Aqui 395€ qui n’étaient tout simplement pas prévus. Un don de 5€, un chèque de 75€, et entre les deux une majorité de nos lecteurs qui ajoutent quelques 15 à 30€ au moment de libeller leur chèque ou – depuis quelques mois – d’ajouter une somme dont ils choisissent le montant aux 25€ de notre abonnement en ligne.






            partager partager

Estat caluc


L’agression d’un Juif Marseillais par un adolescent tout autant Marseillais, a de nouveau emballé Etat et Médias. Si c’est l’état d’affolement permanent de notre société démocratique que souhaite l’islamo-fascisme, il est en train de gagner la partie.



« Explicar es déjà un pauc desencusar » qu’a dich lo premier ministre dissabte passat. Auriam pas atendut aquelei paraulas, una bèla failhida de l’esperit, d’un baile de gaucha ! Ont’es passat l’òme de poder que disiá, fai dos ans, que l’Apartheid existava en França ?

Le juge antiterroriste a par ailleurs du boulot, laissez bosser ici le juge des enfants

Nos fai d’alhors doas bèlei conariás que venon d’un òme capable de mobilisar jutges, policiers e sordats. Fa paur.
 
Sus aquò vaquí qu’un joine Marselhès ataca un Jusieu dins la carriera, am’ un chaplador e un cotèu. E lo nafra. Lei medias, elei, veson un imigrat Turc, pièger, Kurde. La victima es un ensenhaire coifat d’una Kippa ; Manuel Valls, encara eu, denoncia un acte antisemite. Per un còp a reson.
 
Mai de que fau veire dins aquela agressien ? Un acte terrorista, o un agressien facha per un joine minor ?
 
Pasmens vaquí la Còla Antiterrorista, lo jutge antiterrorista e tota la tiera de la repressien d’Estat mobilisada per un adolescent marselhès.
 
Mai a l’ora d’ara, n’auriam pas necessitat alhors d’aqueu monde ?
 
E es que faliá esperlongar la garda a vista d’un adolescent e lo menar a Paris, alòr que seis actes relevan premier d’un Jutge deis enfants ? Mai d’aqueu, pus degun ne’n parla.
 
Aquel afaire nos fa ben veire l’estat de panica que fai se perjurar aquelei bailes de gaucha, tan lests d’oblidar sei valors fondamentalas. Nos fa veire pereu lo biais de jutjar de mai que d’un media, de cotria ‘mé lo poder. Lo joine delinquent qu’a nafrat l’ensenhaire jusieu de Marselha, qu’es benleu premier qu’un joine desequilibrat, nos dison avans tota causa qu’es un imigrat Turc, emai Kurde…Trobatz nos un Marselhès que vèngue pas d’autrei luecs !
 
L’aurián dich Hernandez, es que lei medias aurián sotalinhats que veniá d’Espanha ? L’aurián dich Berger, aurián  fa remarcar sa germanitat ? Segur alòr que seriá estat nazi.
 
Vaquí l’Estat democratic completament desmargat am’ un afaire que la simpla justícia pòu e deu tractar. Quand, deman, l’Estat d’Urgènci serà intrat dins la Lèi, coma va vòlon leis memei personatges d’Estat, sarem polits ! La folía serà l’estat abituau e reglementàri de la societat francèsa.
 
E lei terroristas aurán alòr vertadièrament ganhat la premièra mena.

Mercredi 13 Janvier 2016
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

"Des gens qui décident de ne plus suivre"

LA CIOTAT. Frédéric est occitaniste, acteur engagé de la vie locale, pas chômeur, pas retraité dans la gêne, mais impliqué dans la société. Le voici revêtant le fameux gilet, et il nous livre en vrac son ressenti.

Le FN, ou son prolongement le Rassemblement National noyautait-il et récupèrerait-il vraiment ce mouvement des Gilets Jaunes ? Moi je soutenais l’idée de justice sociale qui s’affirmait dans cette protestation de terrain. Le mieux était donc d’aller voir sur place. Et me voici au péage, sortie de La Ciotat.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.