Aquò d'Aqui

Journée historique pour les langues régionales

La loi dite Molac donnera des droits à l'enseignement des langues minoritaires en France, enfin ! ça ne s'est pas fait tout seul.

Bien des lecteurs d'Aquò d'Aquí ont été surpris, le 8 avril, du vote écrasant des députés en faveur de la loi de Protection des langues régionales, avancées par le groupe parlementaire Libertés et Territoires. Pourtant une observation un peu fine des évènements qui ont conduits à cette issue aurait rassurée plus d'un.

















            partager partager

Erbas de fremas, un estagi especific a Sumena


SUMENES. Des règles douloureuses ou irrégulières jusqu’aux bouffées de chaleur de la ménopause, Florence Faure-Brac tire de nos collines et jardins de quoi soulager et réguler… A Sumènes (30) du 13 au 15 juillet.



L'armoise, ce purgatif affaiblira les douleurs des règles (photo FFB DR)
L'armoise, ce purgatif affaiblira les douleurs des règles (photo FFB DR)
Un estagi per tot saupre sus lei plantas qu’ajudan especificament lei fremas, li faliá pensar, e la botanista flama d’Aquò d’Aquí li a pensat, en collaboracion amé Clementina Blondon, « formatritz en escota benvolenta » qu’acompanha de monde en dòu.

Entre la tiera d’èrbas d’au nòstre que debanarà per leis estagiarias a Sumena (30) dau 13 au 15 dau mes, nos en a chausit tres, tres que fan de ben a diferents atges de la vida : fragosta, artemisa e oblon, o tantaravèu.

E a prepaus d’aquela ultima, que nos revèla una causa que leis òmes devon saupre : « lei grands beveires de bièrra desveloparàn de caracteristicas femeninas, coma mai de pitre e de ventre redon ». Es dich !

Armoise anti inflammatoire et framboise libérateur d'ovules

Avec Florence Faure-Brac, jardins et collines deviennent la pharmacie des femmes (Photo FFB DR)
Avec Florence Faure-Brac, jardins et collines deviennent la pharmacie des femmes (Photo FFB DR)
« La fragosta en tisana pòu reforçar l’uterus, adonc favorisar la liberacion d’ovules e de pèr ensin la fertilitat dei fremas, » ditz Florença. « Fau saupre qu’aquelei que chausisson d’ora la pilula, e fòrta en dòsi, pòdon puei patir d’una manca de fertilitat, bòrd qu’aquò simula la menopausa, adonc l’immobilitat deis ovules ; alòr la fragosta per elei pòu èstre ben utila. Mai encara, en gemmaterapia, es a dire amé lei borrons glicerinats, afavorisarà la regulacion dau cicle dei menstruacions ».

De l’artemisa, Florença Faure-Brac nos dirà que son amarum favorisa la purga dau fetge, adonc l’evacuacion de la bila e dau sang de l’uterus : « coma aquò refresca ben l’organisme bòrd que lucha còntra leis inflamacions. Lei fremas deurián apreciar perqué aquela particularitat afeblirà lei dolors dei menstruacions. » Mai mèfi ! Sabètz  benlèu, que d’artemisas n’i a doas : la comuna que fau utilisar, e una invasiva que caup de cetons que son un pauc toxics, adonc pòdon provocar de vertigi ! Per lei reconéisser, un libre serà necite, o d’anar a l’estagi ; mai ja devètz saupre que la comuna se crosa sus lei camins de montanha, e l’invasiva en ribas de rius.

Houblon régulateur hormonal

Enfin, amé l’oblon, o tantaravèu, es lei fremas una briga pas tant joinas que se’n congostaràn : alòr au moment de la menopausa, la produccion d’estrogènes baissa e aquò destorba la regulacion ormonala… e lo sòm. « L’oblon refresca l’organisme, ansin favorisarà un retorn au sòm mai apasimat ». E la savia dei èrbas d’òc d’ajustar, una briga maliciosa : « es una cosina dau canabis ».

Stage plantes de femmes, à Sumène (30). Contact, renseignements, inscriptions : 07 69 30 41 87 ou florence.faurebrac@hotmail.fr
Si notre article est rédigé en occitan, la langue d'usage du stage sera le français. Inscrivez vous dès maintenant.

Jeudi 4 Juillet 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

Nos villes avec leur nom historique et sans enquiquineur procédurier

Un aspect de la loi Molac, votée le 8 avril, est resté à tort dans l'ombre : le droit de nommer ses rues et ses entrées de ville sans être harcelé par un obsédé de la langue unique.

De la loi loi nº 2548 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion, désormais connue sous le nom de son promoteur, Paul Molac, nous avons surtout retenu les articles permettant de renforcer l’enseignement bilingue dans les établissements publics.

 

Cependant s'il est un aspect de la promotion des langues minoritaires qui a été négligé par les commentateurs, c’est celui de la signalétique bilingue. C’est un tort car cette possibilité, enfin débarrassée des attaques imbéciles de soi-disant libres penseurs, fera évoluer les mentalités de nos concitoyens, à qui sera rappelée aisément la fierté de leur terroir.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.