Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Digne sensibilise à nouveau à la culture d'oc


DIGNE. Sensibilisation des publics professionnels alpins à la culture et à la langue d'oc, seconde ! L'an dernier cette initiative du CD04 fut un succès, tant par la qualité des communications que par le nombre de participants.



Février 2018, première journée de sensibilisation...un succès (photo MN)
Février 2018, première journée de sensibilisation...un succès (photo MN)
Pour la seconde année consécutive le Conseil Départemental des Alpes-de-Haute-Provence et l'atelier Canopé organisent une journée de sensibilisation des publics professionnels à divers aspects de la culture régionale.

L'an passé notre journal avait été invité à présenter le travail d'information d'actualité en langue occitane, alors que le Félibrige mettait en valeur les écrivains Bas-Alpins d'expression d'oc...

Cette journée qui accueille autant des étudiants en pédagogie que des professionnels tels les bibliothécaires du Département ou des maîtres d'école, est une occasion d'enrichir connaissances et pratiques, en particulier quand les professionnels ont affaire à un public.

Cette année, la langue d'oc dans la toponymie locale sera abordée par Gérard Tautil, auteur d'un ouvrage de référence sur la commune varoise de Signes.

L'économiste Philippe Langevin mettra lui en relation la culture du territoire et son économie. Signalons qu'il est également directeur de publication d'Aquò d'Aquí.

Spécialisé dans la diffusion de l'écrit, de l'audio et d'autres médias en occitan, l'Espace Occitan de Gap présentera ses ressources. Signalons encore que cet organisme est un partenaire ancien et proche d'Aquò d'Aquí.

On n'oubliera pas non plus que le CD 04 est le seul en Région Provence qui se soit doté d'un schéma de développement de la langue d'oc, et propose diverses actions ainsi planifiées.

Si la journée est d'accès gratuit, il est nécessaire de s'y inscrire.

Jeudi 31 Janvier 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.