Aquò d'Aqui


            partager partager

Debussy, una musica tant inagantabla coma Mélisande, pèr la metèira en scèna d’Ais


Sous la direction impeccable d’Esa Pekka-Salonen, Pelléas et Mélisande triomphe à Aix. Pour aider le public à comprendre l’insaisissable inconnue de la forêt, Katie Mitchell crée un univers physique et mental qui ne nous est plus inconnu.



Une marque de fabrique pour les mises en scène de Katie Mitchell : embrasser toute la situation et sa complexité en multipliant les lieux de l'action, qui peuvent être aussi ceux de l'inconscient (photo XDR)
Une marque de fabrique pour les mises en scène de Katie Mitchell : embrasser toute la situation et sa complexité en multipliant les lieux de l'action, qui peuvent être aussi ceux de l'inconscient (photo XDR)
Katie Mitchell es ara acostumada dau Festivau d’Art Liric d’Ais, una vièlha conoissença, qué ! Written on Skin, de George Benjamin, en 2012 ; The House Taken Over de Vasco Mendonça en 2013; Alcina d’Haendel en 2015… Mai o mens chasque estiu regala son public d’aqueleis univèrs transparents, onte ce qu’es escondut ais actors vèn vesible au public.
 
D’ostaus onte chasca pèça se revèla tot d’un còp a l’ agach , que fa veire l’accien e l’inconscient dei protagonistas, es son biais de far veire : mostrar d’un biais fluide la complexitat de la vida e deis èstres. Li ajonhe bèn.

Amé lo Pelléas e Mélisande de Debussy-Maeterlinck, siam servits ! Mélisande (la Melusina dei legendas adaptada pèr lo començament dau siècle XX) a ges de passat, e sus aquela persona nòva, chasque òme pòu projectar son fantasme. La vòudrián coma aquò o coma aiçò… Ela saup qu’amar. E pèr son malur serà Pelléas, lo frairastre de son òme.
 
Pèr l’anar-venir entre frema e fantasme de frema, Katie Mitchell nos fa veire una actritz, doble de Barbara Hannigan, la sopranò que juega lo ròtle de Mélisande. E per simbolisar lo sorn d’aquela situacien d’una frema au passat desconeissut,  una viseta que davala ai cròtas de l’ostau bastarà.

Una òbra unica

Katie Mitchell (photo XDR)
Katie Mitchell (photo XDR)
La particien de Debussy siguèt d’una noveutat completa en 1902, qu’a semblat ai contemporans, d’aver un rapòrt a la pintura impressionista. Pasmens se religa a deguna escòla, l’i vesèm pas mai lo passat de la musica occidentala que son futur. Prefigura rèn, e resuma rèn. Una òbra unica onte benlèu tot es dich un còp per totei, d’un biais excepcionau.
 
Per menar lo Philarmonia Orchestra, Esa Pekka-Salonen es un as. Sensibilitat e energia se mesclan dins aqueu cap d’orquèstra pèr donar d’envam ai muscians de tria, que dejà siguèron aplaudits dins un programa Stravinski quauquei seras avans.
 
D’aquela tiera de belei vòtz (Stéphane Degout en Pelléas, Laurent Naouri en Golaud, eca. fau se rementar premier la bèla, mai rara vòtz calorosa de la mezzò Sylvie Brunet-Grupposo, en Geneviève, la maire de Golaud.
 
D’aqueu monde embarrat qu’empresona la paura Mélisande, Katie Mitchell estima pasmens que sa musica es liura de tota forma, « coma lei nívols que se rebaton dins l’aiga, de contúnia en mudacien permanenta, sens estructura clara. Una escomessa per ieu que de crear d’imatges inagantables ».
 
Que pasmens fan veire au public que l’ inagantable tanben es bèu.

Lundi 18 Juillet 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.