Aquò d'Aqui


Lengas minorisadas : enfin una estrategia de reconquista

Avec un rassemblement peu couru et parisien, un fait majeur vient pourtant de survenir le 30 novembre : les défenseurs des langues minoritaires se sont alliés et ont décidé d’une feuille de route.

Davant la Glèisa Santa Clotilda, brandussan lei bandièras : negras amé tèsta de Maure, o arminas de muma color, sang e òr amé crotz de Forcauquier e Tolosa, o l’estrella de l’independentisme catalan, e d’autrei. Benlèu que son pas mai que sièis cents lei manifestants, mai ben colorats. Un arc de seda dei minoritats lenguisticas de l’exagòne. Justament èra la tòca d’aqueu recampament : faire molon, e charrar de ce que partejan totei, una lenga mespresada, en dangier de disparéisser.

Lengas minorisadas : enfin una estrategia de reconquista















            partager partager

De la gratuité et du partage


Notre journal a un coût, ne le proposez pas comme s'il était gratuit et payé par la publicité.



Régulièrement, chers lecteurs, vous nous faites cet honneur de publier les pages de notre mensuel sur vos réseaux sociaux. Aujourd’hui encore telle chanteuse pense faire plaisir en publiant une des pages de notre dernier numéro, qui parle en bien de son disque.

Si vous proposez gratuitement ce qui nous coûte, vous amoindrissez l'effort de nos abonnés

Cela arrive très régulièrement, et souvent. Notre magazine est vu comme un journal gratuit, une sorte de service public à partager.
 
Vraiment cela nous fait honneur.
 
En même temps nos amis perpétuent ainsi l’idée que ce journal ne coute rien. Rien n’est moins vrai.  A l’heure de régler les Urssaf notre trésorière, Pascaline en sait quelque chose ! Il y a des nuits sans sommeil à revoir les comptes.
 
Lors des réunions de l’association éditrice, qui fête ce mois-ci ses trente ans, nous parlons choix éditoriaux, certes. Et puis on rigole bien parfois aussi. Mais une trop grande partie de nos rencontres est consacrée à cette question angoissante : comment payer le prochain numéro ?
 
Chers amis, lestes à partager sans conscientiser, avec vos amis, soyez persuadés de la nécessité de s’abonner et non de profiter gratuitement de ce qui nous coûte tant. Prenez le temps d’y réfléchir : nous avons besoin de votre concours pour poursuivre l’œuvre d’information en occitan de Provence.
 
Aidez-nous en, d’abord nous demandant l’autorisation de publier ainsi ce que notre travail a produit ; puis en accompagnant ce partage d’un texte qui incite à l’abonnement, et qui donne les moyens de le faire.
 
Nous vous les rappelons ici : 25€ (ou plus si soutien)/ un an, à Aquò d’Aquí – Pascaline Barthélemy – La Perle B – 20 bd. Bonniot – 13012 Marseille.
 
Gramaci !

Vendredi 27 Octobre 2017
Aquò d'Aquí



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

L'Aquò d'Aquí de fin d'année s'attelle à la charrue
Dison que...

C'est pas (encore) dans la poche !

Vous avez chez vous le guide parfait de conversation en occitan courant ? Vite, dites-le nous, parce qu'on marne un peu côté pratique.

Je ne vois pas de guide pratique de conversation digne de ce nom en occitan. 

Un guide qui d'un coup d'œil vous dise comment nommer tout ce qui se trouve dans votre cuisine ou dans un supermarché ; un recueil d'expressions toutes faites qui vous permette d'animer une conversation, avec un index impeccable ; un thésaurus qui vous glisse sous les yeux sans efforts les synonymes adaptés...
C'est pas (encore) dans la poche !


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.