Aquò d'Aqui


            partager partager

Cucuron à l'heure de la culture occitane


La commune du Luberon consacre un samedi au partage de sa culture provençale, avec conférences, musique, balèti, repas, et force discussions.



Foyer d’un patient et profond travail de récupération de la langue d’oc telle que parlée – mais trop tue – par les habitants, Cucuron, dans le Luberon, reste dans cette dralha, la Commune ayant d’une part adhéré au Forum d’Oc, et d’autre part, ouvert une page en occitan sur le site internet de la Ville.
 

Ce 15 octobre, c’est encore la municipalité animée par le maire Roger Deranque, qui a voulu une journée particulière pour mettre en valeur cet aspect de la culture locale.
 
Ainsi samedi 15 octobre, le public est invité à prendre connaissance du projet local de mise en valeur de la culture provençale : Office du Tourisme en réflexion, commission communale créée, signalétique envisagée… Une dynamique qui est promue par une demi-journée festive et conviviale, avec film en occitan, conférence débat, repas… dont le programme complet vous est présenté dans l’agenda du site. 

Mercredi 12 Octobre 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.