Aquò d'Aqui



Vous pouvez aussi désormais écouter certains articles !

En cliquant sur la pièce jointe du premier paragraphe des articles concernés, vous téléchargerez un fichier sonore, en fait le même article, mais lu à voix haute. L'initiative nous vient d'un constat : certains abonnés ont hélas une vue déficiente.

Voici un bon moment que nous y pensions; enregistrer certains articles et les proposer sur notre site web, faire entendre à celles et ceux qui souhaitent avoir la langue dans l'oreille, savoir comment on la prononce. Mais c'est un abonné de notre mensuel, devenu mal voyant, qui nous a incité à sauter le pas.














            partager partager

Concours de ciotadines…à La Ciotat


Ces poésies formées sur la base du nom de la ville portuaire, concourront le 6 avril prochain.



Frédéric Ganga (photo XDR)
Frédéric Ganga (photo XDR)
Frédéric Ganga est bien parti pour organiser le premier concours de ciotadinas, de petits acrostiches de huit vers dont la seule règle est que chaque vers doit commencer par une des lettres composant le nom de la ville : L-A-C-I-O-T-A-T ;
 
Nous venons d’en créer un, parfaitement absurde, pour la bonne compréhension de nos lecteurs :
 
Leis estorneus
Auràn pron de
Carchòflas e
Intraràn sens
Ortolalha nimai
Tafanhon, qu’esperaràn
Ambe vòlha que
Tatou acaba de cantar
 
Le poète qui se dit « Montmartrois ciotaden » organise le concours pour le 6 avril 2013, les bulletins d’inscriptions devant, eux, lui parvenir pour le 23 mars. Soit en écrivant àciotadine@voila.fr  , soit à  Association Zygo    12, avenue du maréchal Gallieni 13 600 La Ciotat.
 
Le concours est ouvert à la langue d’Oc, et les concurrents écriront dans la graphie qui leur plaît. Les prix seront remis le jour même à la bibliothèque municipale.

Samedi 2 Février 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d’Aquí de mars et avril
Dison que...

Interdit de parler breton et de cracher dans la soupe agro industrielle

Quand une journaliste dénonce l'agro industrie, ce lobby joue contre sa vie. Quand elle dénonce en breton, l'Etat la laisse face à ces harceleurs.

La journaliste d'investigation diffuse ses reportages via une radio bilingue bretonne

A nouveau des criminels en puissance ont déboulonné les écrous de l’auto de la journaliste Morgan Large, à Glomel, une bourgade bretonne de 1350 habitants où cette journaliste bilingue d’investigation vit et travaille. Journaliste, bretonne parlant breton, enquêtant sur les dérives de l’agro alimentaire : il serait difficile de croire que ces qualités n’ont rien à voir avec ces actes, qui mettent sa vie en danger et ont pour but de la faire taire.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.