Aquò d'Aqui


            partager partager

Concours de ciotadines…à La Ciotat


Ces poésies formées sur la base du nom de la ville portuaire, concourront le 6 avril prochain.



Frédéric Ganga (photo XDR)
Frédéric Ganga (photo XDR)
Frédéric Ganga est bien parti pour organiser le premier concours de ciotadinas, de petits acrostiches de huit vers dont la seule règle est que chaque vers doit commencer par une des lettres composant le nom de la ville : L-A-C-I-O-T-A-T ;
 
Nous venons d’en créer un, parfaitement absurde, pour la bonne compréhension de nos lecteurs :
 
Leis estorneus
Auràn pron de
Carchòflas e
Intraràn sens
Ortolalha nimai
Tafanhon, qu’esperaràn
Ambe vòlha que
Tatou acaba de cantar
 
Le poète qui se dit « Montmartrois ciotaden » organise le concours pour le 6 avril 2013, les bulletins d’inscriptions devant, eux, lui parvenir pour le 23 mars. Soit en écrivant àciotadine@voila.fr  , soit à  Association Zygo    12, avenue du maréchal Gallieni 13 600 La Ciotat.
 
Le concours est ouvert à la langue d’Oc, et les concurrents écriront dans la graphie qui leur plaît. Les prix seront remis le jour même à la bibliothèque municipale.

Samedi 2 Février 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.