Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Charradòcadissas libératrices de parole en òc

La Seyne


Ces soirées conviviales permettent notamment de progresser dans la pratique de la langue régionale.



"Leis aprentis an pas agut crenta de legir de tèxtes" nous dit Etienne Berrus, au sortir de la " Charradòcadissa " qui a réuni 35 personnes à la Maison du Patrimoine de La Seyne (83) vendredi 9 novembre 2012.

C'est une des vertus de ces soirées qu'organise régulièrement le Cèucle Occitan de La Seina, elles libèrent la parole en occitan-provençal. On ose se lancer, et ainsi on progresse dans la pratique de l'occitan, tout en renouvelant les liens amicaux dans l'association et la cité. 

Initiées voici deux ans, ces soirées permettent un partage de savoirs : historiettes locales, humour, toponymie, tout y passe, il s'agissait d'abord de voir l'occitan dans le français local, puis de transmettre tout simplement en langue régionale. 

Pari réussi sur la durée, puisqu'il y a une demande locale, et que - les discussions de notre profil facebook l'attestent - d'autres, ailleurs, commencent à se dire que l'initiative est suffisamment populaire et facile à mettre en oeuvre pour qu'elle fasse florés. 
On se lève, on se lance, et toujours en provençal, la conversation rebondit (photo Etienne Berrus)
On se lève, on se lance, et toujours en provençal, la conversation rebondit (photo Etienne Berrus)

Dimanche 11 Novembre 2012
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.