La Setmana naufragée ?

L'unique média papier entièrement en occitan dépose son bilan. Les soutiens publics "naturels" de La Setmana lui ont fait défaut. Le drame interroge tout le régionalisme. Mais trouvera-t-il les réponses ?

Acteur majeur et porte-voix de la préoccupation occitaniste depuis 1994, date de sa création sous forme coopérative, la société Vistedit et sa figure de proue, l’hebdomadaire La Setmana, tirent le rideau.






            partager partager

Caumont, un luec museau privat sestian que fa debat


AIX. Culturespaces a investi près de 11 M€ dans l’hôtel de Caumont, aidé par l’Etat et le Pays d’Aix qui ont abondé environ 15%. Quelle place pour l’univers de la rentabilité dans le monde de l’offre culturelle ? Et l’impôt doit-il abonder les fonds privés ? Que peut en attendre, ou craindre, la collectivité ?



Le chantier de l'Hôtel de Caumont, aujourd'hui Centre d'Art privé, a été soutenu par le public (photo MN)
Le chantier de l'Hôtel de Caumont, aujourd'hui Centre d'Art privé, a été soutenu par le public (photo MN)
Pèire de gip purament blanca sus tapissariás bluas e grisas qu’enviròutan lei cadièras XVIII è alentorn d’una epineta …se podrián crèire convidats per Paulina de Bruny, marquesa de Caumont, per un recitau, amé de monde chausit, just avans la Revolucien.
 
En veritat siam a l’ostau de Caumont, Conservatòri de Musica d’Ais fin qu’en 2012, e ara novèl ensems museau confiat per la Vila a Culturespaces, una societat de gestien d’eveniments e de luecs de memòris, onte trobam premier GDF-Suez, o ara Engie, se volètz.
 
Sus tres nivèus, la bastida nòbla dau quartier Mazarin amolona lo luxe e lo gaubi. Luxe e riquessas dau decòr nòble fin de regime, et gaubi de totei les mestiers qu’an reviscolat a l’identica lei salas, dei tometas au sòu jusqu’au gip dau plafon.
 
Mai atriva tanben la critica. « Anarem pas de cotria amé la municipalitat ai festivitats que consacran la privatisacien de luecs publics » que denonciava Arvei Guerrera, lo conseilher municipau d’oposicien (POC), dimars 5 de mai, au moment d’inaugurar l’ostau. Aqueu sotalinha qu’en mai de vendre l’ostau de Caumont, la Vila de Marisa Joissains a portat pèira , au nivèu financier, per pagar la restauracien.

Dubert ai Sestians jusqu’a quand ?

Du gypse des plafonds aux tomettes des sols, la rénovation a fait appel à un travail documentaire important pour retrouver l'ambiance du XVIIIè siècle (photo MN)
Du gypse des plafonds aux tomettes des sols, la rénovation a fait appel à un travail documentaire important pour retrouver l'ambiance du XVIIIè siècle (photo MN)
Culturespaces s’ocupa dejà en Provença deis eveniments dau castèu dei Baus, mai aviá encara jamai crompat un luec.

A z-Ais, a finançat l’ostau de Caumont amé 10,8 milliens d’€uròs.

De mecènas coma la Societat Marselhesa de Credit a ajustat 234 000 €, e l’Estat, via la Drac, encara 945 000 €, alòr que la Comunautat dau País Sestian a apondut 579 000 € per reviscolar lei 2500 m2 d’aquel ostau e de sei jardins, ont’ara se pòu vèire una boissierassa  en flor de lis.
 
 
Lo president de Culturespaces, Bruno Monnier, l’assegura, lo luec serà dubèrt au monde sestian .

Am’una intrada a 11 € se pòu benlèu entendre, bòrd que la societat pensa ganhar sei beneficis amé lo produch d’una botiga que prepausa libres et catalògs, mai pereu la reproduccien dei porcelanas luxuosas dei servicis de l’Ostau, e am’un restaurant, que segur serà pas una cantina.
 
Asseguranças messas en dobte per Arvei Guerrera. « Un biais que resistariá pas, se Culturespaces èra dins l’impassa financiera ! ».
 
Lo vesinatge d’estructuras musealas publicas et privadas, segur fa una ofèrta culturala mai granda, e dins una ciutat toristica pòu atrivar de monde estrangier lèst pèr pagar.

Lei doas mòstras l’an qu’organisarà Culturespaces son fachas per li agradar an’aqueu monde. La chausida d’artistas tant celebrissims coma lo Canaletto fa ben veire la tòca de l’endrech. Serà pas aquí segur que se prendràn lei riscs.

Public e privat que caminan de cotria atrivan mai de toristas, mai…

L’exemple de Barcelona pasmens, nos fa veire que lo vesinatge pòu aprofiechar a totei.

Pròche dau Musèu Nacionau d’Art de Catalonha (MNAC), a Montjuich, lo vesitaire pòu, un còp miradas lei meravilhosas collecciens publicas, anar pagar 4€ l’intrada da la Fondacien La CaixaForum, emanacien de la banca la mai richa de Catalonha.

Un ensems de tres bèlei salas l’i espèra, onte es possible de descubrir, un còp l’òbra fotografica de Sebastiao Salgado, Genesis, un autre lo debanament de l’òbra de l’arquitècte Le Corbusier o, coma a l’ora d’ara, una mòstra sus l’art dei Amerindians Mochicas.
 
Fa pas escòrna ai musèus publics, que totei an creat en 2012 une associacien dei musèus per coordonar l’ofèrta e lei investiments, amé la tòca, ben segur, d’atrivar encara mai de monde maugrat aquelei temps de crisi.
 
Un astre per totei, a ben marchat, que la màger part dei visitaires son estrangiers, premier lei Francés.

Mai lei Barcelonencs, elei, renan ara que la politica de tarifas li fan pas la plaça bèla, alòr que lo caumatge pica fòrt, lei joines en particulier.
 
La Caixa Forum, à quelques dizaines  de mètres du Musée National  d'Art de Catalogne. Les structures privées et publiques ont passé un accord en 2013 (photo MN)
La Caixa Forum, à quelques dizaines de mètres du Musée National d'Art de Catalogne. Les structures privées et publiques ont passé un accord en 2013 (photo MN)

Mardi 12 Mai 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Le Québec et ses enjeux linguistiques et sociaux
Dison que...

En finala Beart espòutisse Charpin

Andrieu avait invité des gens de culture pour le désastreux match OM-Atretico...

En finala Beart espòutisse Charpin
Avieu convidat de colègas cinefiles e amoros de la cançon francesa pèr assistar a la finala OM-Atletico davant mon escran plat. Es rede 3 a 0, dona pas lo rebat dau debanament dau rescòntre.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.