Aquò d'Aqui


La Langue d’Oc
dans le parler d’aujourd’hui

Connaissez-vous la signification de cette expression ?


Et patin coufin * :

A - n'oublie pas tes patins ni ton couffin
B - etcetera
C - coucou je suis là (expression enfantine)


Répondre


Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)

Les devinettes d'Andrieu Lagarda, en languedocien, sont un modèle de finesse.Vous essayez de trouver... et vous nous écrivez la réponse.


Vaquí la devinalha dau jorn

Qu'es aquò, qu'es aquò ? (9)
Lo cap au solèu
e los pès dins l'aiga.


Qu'es aquò ?



 














            partager partager

Avec Pécout sur les traces de géants

Dins lei piadas dei gigants, cinc cantaires pèr dire l'univèrs de Pécout, Kérouac Pasolini...


SAINT-BONNET. Avec pour guide Roland Pécout…Piadas dei gigants est conçu comme un voyage initiatique et poétique, sur les traces de Pasolini, Kérouac et quelques autres. Les cinq chanteurs impliqués régalent cette semaine le public des Hautes-Alpes.



Roland Pécout (photo MN)
Roland Pécout (photo MN)
Au milieu des années 1970 Portulan, récit d’un voyage vers l'Afghanistan nourri de mille impressions et réflexions sur l’altérité, laisse une empreinte profonde dans la génération occitaniste qui, les pieds bien rivés au sol du pays, se mettent à rêver d’un monde dans lequel l’autre et sa culture enrichissent notre conception du monde et de son avenir.
 
L’acte littéraire de Roland Pécout sera tout aussi fondateur que n’importe quel manifeste pour l’occitanisme, et aujourd’hui c’est ce qui émerge le plus sûrement de cette époque et de ses rêves, jamais évanouis.
 
La Compagnie du Lamparo a réuni cinq chanteurs pour manifester sur scène cette empreinte durable. « Dins lei piadas dei gigants » , ou pour aller vite « Piadas », c’est cet hommage chanté et actuel, non seulement  à la poésie de Roland Pécout, mais à ceux qui, dans la génération beatnik, font du voyage un acte de l’esprit autant que du corps.
 
Donc, Manu Théron (Lo Còr de la Plana),Damien Toumi (Tant que li siam), avec Geoffroy Dudouit , Guillaume Maupin et Thomas Georget (Cyrill Pellegrin, technicien son) proposent ce voyage initiatique à l’univers des Kérouac, Ginsberg, Pasolini, et bien sûr Pecout.

En montagne cette semaine

La semaine passée, ils ont lancé des notes d’essais dans divers lieux marseillais, comme Le Non Lieu et le Café Zoème, après une résidence à Saint-Raphaël. Et cette fin de semaine, les voici invités par le Festival du Chaillol, entre Ubaye et Champsaur. Ils s’y produisent quatre fois.
 
Intéressante démarche celle de l’équipe rurale et montagnarde de Michaël Dian. Ce pianiste classique mis à la tête de la petite équipe du Chaillol, doit veiller à apporter le spectacle vivant de qualité partout dans un département long comme un jour sans pain. A Lafaurie ou à Saint-Léger, les bons musiciens portant un projet de qualité doivent pouvoir rencontrer cinquante personnes dans leur village. La ruralité profonde n’est plus un obstacle à la rencontre culturelle.
 
« La musique dite occitane est inscrite dans notre projet, à partir du moment où elle est acte créatif et porte la qualité » nous disait-il en aout 2017, en marge d’un atelier de chant animé par Damien Toumi.
 
A voir ce que vaut la proposition artistique des quatre chanteurs ! C’est au plaisir de la découverte que son conviés les villageois des Hautes-Alpes. On les envie.


Jeudi 21 Février 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Votre numéro d'été invite à respirer
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.