Aquò d'Aqui


L’occitan enseigné “dans le cadre de l’horaire normal”

Ne rêvons pas, loi Molac ou pas, l’emploi du temps continuera à proposer le choix à l’élève : occitan ou repas de midi ? Il convient de préparer la réaction dès maintenant, question d’égalité.

Bien qu’elle fut amputée par le Conseil Constitutionnel de dispositions majeures, la Loi Molac enfin promulguée autorise quelques avancées pour l’enseignement des langues régionales. Ainsi, théoriquement les “heures poivre” auront vécues et l’occitan devrait rejoindre les matières qui ont droit à des horaires “normaux”.

 

Mais théoriquement et pas plus… il est donc temps pour les défenseurs de se mobiliser. La rentrée scolaire doit être préparée.


















            partager partager

Arpitan et occitan invités au débat par un élu amazigh a Lyon




Lounes Belkacem (XDR)
Lounes Belkacem (XDR)
Conseiller régional délégué aux Langues Régionales de la Région Rhône Alpes, Lounes Belkacem s'est exprimé ainsi lors d'une séance plénière à Lyon le 1er février 2013. 

« Monsu lo Présidint,, Chiars collègues, Coma chargi de la mission d’acoragi les lingues régionales dins noutra région, je su franc contint de constato que la situation de l’occitan et dou francoprovençal se fat meyou, quand mémo que je trovo qu’o va trop plan. » Ces mots ont été prononcés en arpitan (le franco provençal).
 
Et le délégué aux Langues Régionales de cette assemblée de poursuivre, dans une langue que nos lecteurs reconnaîtront.  « Torne dire que nostras lengas regionalas fan partia dou patrimoni cultural de nostres territoris, son na richessa que devem entretenir e desvolopar. Son revendicaas per un nombre important de nostres concitoians coma un dreit que nostr’ assemblaa deu satisfaire. Autanben chau pas baissar, mas chau augmentar lo budget necessari a nostras lingas regionalas. Gardarem nostras lingas regionalas !“

Mais ce serait ôter une dimension particulière à l’évènement que d’omettre que l’orateur est  l’ancien président du Congrès Mondial Amazigh (berbère), aujourd’hui élu Europe Ecologie en Rhône Alpes. Il est aussi membre de Régions et Peuples Solidaires, le réseau de mouvements régionalistes en France.
 
Pour la petite histoire ces paroles ont été prononcées pour contester un amendement posé par Bruno Gollnish, le leader régional du Front National, qui réclamait la baisse du budget des langues régionales de la Région Rhône-Alpes.
 
L’élu FN a répondu en portugais! « Peut-être a-t-il voulu dire que le francoprovençal et l'occitan seraient des langues étrangères? » a commenté Lounes Belkacem.



Vendredi 1 Février 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Loren le 05/02/2013 12:56
fran bien monsiu Lounès ! érosament que j'ens de jens coment vosautros a rounarpe per defendre nohtre reis !

2.Posté par MC Rixte le 06/02/2013 16:36
Milantas mercés, amic Lounès !

3.Posté par Leinaud Girard le 06/02/2013 21:49
Granmaci Lounés.
Siais una faraça per nosautres.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Chanjar la Constitucion ? Dins l'Aquò d'Aquí d'estiu ne'n parlam
Dison que...

Quid de Mayotte ?

A la rentrée notre mensuel vous proposera une enquête fouillée sur la société du plus récent des départements français, dont la reconnaissance de la langue formait part de la loi Molac.

Que saviez vous de la politique de promotion du créole à la Réunion ? Et question subsidiaire, que savez vous vraiment de l’Ile de Mayotte, des tensions historiques et culturelles qui travaillent ce département français, dont seuls de rares échos parviennent en Métropole ?

 

Une des grandes satisfactions de notre journal reste de pouvoir vous en dire plus sur des des situations et des enjeux qui échappent à beaucoup.




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.