Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Arpitan et occitan invités au débat par un élu amazigh a Lyon




Lounes Belkacem (XDR)
Lounes Belkacem (XDR)
Conseiller régional délégué aux Langues Régionales de la Région Rhône Alpes, Lounes Belkacem s'est exprimé ainsi lors d'une séance plénière à Lyon le 1er février 2013. 

« Monsu lo Présidint,, Chiars collègues, Coma chargi de la mission d’acoragi les lingues régionales dins noutra région, je su franc contint de constato que la situation de l’occitan et dou francoprovençal se fat meyou, quand mémo que je trovo qu’o va trop plan. » Ces mots ont été prononcés en arpitan (le franco provençal).
 
Et le délégué aux Langues Régionales de cette assemblée de poursuivre, dans une langue que nos lecteurs reconnaîtront.  « Torne dire que nostras lengas regionalas fan partia dou patrimoni cultural de nostres territoris, son na richessa que devem entretenir e desvolopar. Son revendicaas per un nombre important de nostres concitoians coma un dreit que nostr’ assemblaa deu satisfaire. Autanben chau pas baissar, mas chau augmentar lo budget necessari a nostras lingas regionalas. Gardarem nostras lingas regionalas !“

Mais ce serait ôter une dimension particulière à l’évènement que d’omettre que l’orateur est  l’ancien président du Congrès Mondial Amazigh (berbère), aujourd’hui élu Europe Ecologie en Rhône Alpes. Il est aussi membre de Régions et Peuples Solidaires, le réseau de mouvements régionalistes en France.
 
Pour la petite histoire ces paroles ont été prononcées pour contester un amendement posé par Bruno Gollnish, le leader régional du Front National, qui réclamait la baisse du budget des langues régionales de la Région Rhône-Alpes.
 
L’élu FN a répondu en portugais! « Peut-être a-t-il voulu dire que le francoprovençal et l'occitan seraient des langues étrangères? » a commenté Lounes Belkacem.



Vendredi 1 Février 2013
Michel Neumuller





1.Posté par Loren le 05/02/2013 12:56
fran bien monsiu Lounès ! érosament que j'ens de jens coment vosautros a rounarpe per defendre nohtre reis !

2.Posté par MC Rixte le 06/02/2013 16:36
Milantas mercés, amic Lounès !

3.Posté par Leinaud Girard le 06/02/2013 21:49
Granmaci Lounés.
Siais una faraça per nosautres.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

Lo batèu de pèira

Le pédagogue Jòrgi Gròs, grand passeur de la langue occitane, fut un passionné du voyage. Mais le plus beau fut le voyage immobile que cet enraciné imagina depuis la maison familiale nîmoise. Il nous a quitté en février, à 95 ans, et son élève Sarà Laurens lui rend hommage pour Aquò d'Aquí


Deviá de segur arribar un jorn. Mai per ieu, au lendeman de sa mòrt, èra pas encara realitat, me siáu dicha lo lendeman. Lo Jòrgi Gròs moriguèt aier. Lo Jòrgi Gròs moriguèt aier. Lo Jòrgi Gròs... Benlèu que se me lo tòrni dire de lònga, dins ma tèsta, la vertat crudèla e absoluda se farà fin finala. 
Lo batèu de pèira


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.