Supprimez l’article 2 !

Les Corses en fin 2017, se sont majoritairement prononcés pour l’exercice de leurs droits linguistiques. Une majorité qui ne compte pas pour le président de la République, en visite dans l’Île.

« Dans la République française, il y a une langue officielle, le français » sera probablement la phrase à retenir du discours final du président Emmanuel Macron, à l’issue d’un court séjour officiel en Corse.






            partager partager

Aquò d’Aquí de novèmbre vos espèra !


Ultime opus de la formule que vous connaissez depuis 2001, ce numéro 290 clôt avec brio une longue série de journaux tabloïd. A ce numéro « collector », succèdera en décembre l’Aquò d’Aquí nouvelle formule. Ce sont nos abonnés qui ont permis cette mutation, en répondant nombreux à notre appel à sauver la presse en langue régionale. Et si vous le rejoigniez maintenant, afin de recevoir ce premier numéro, tout couleur, qui rajeunira la presse de langue d’oc en Provence ?



Aquò d’Aquí de novèmbre vos espèra !
Format tabloïd depuis 2001 pour affirmer sa qualité de journal, Aquò d’Aquí va changer de forme, dès le mois prochain. Nous travaillons d’arrache-pied à une nouvelle formule que les dons de nos abonnés ont permise.

Le format sera plus apte à la prise en mains, pendant que la pagination augmentera.

Puisque notre site web nous permet de vous servir rapidement l’information d’actualités, nous pouvons désormais aller plus au fond avec dossiers, enquêtes et témoignages, dans un mensuel auquel 300 d’entre vous ont choisi de s’abonner depuis le mois de juin. Anciens et nouveaux abonnés verront en décembre, dans leur boîte à lettres, la différence.

Vous pouvez encore les rejoindre. C’est tout le bien qu’on vous souhaite.

Le numéro 290 d’Aquò d’Aquí, en attendant l’heureux évènement, sera lui servi dans les jours qui viennent aux abonnés du mensuel. Qu’ils le gardent précieusement, dernier d’une époque de la presse d’expression occitane en Provence, témoignage de son combat pour garder, avec leur langue occitane, leur originalité dans le monde aux Provençaux, Niçois et Gavots, il est, comme on dit, « collector ».
 
Nos abonnés, que vous pouvez encore rejoindre, pourront lire une enquête sur la sécheresse, réelle, mais aux effets évités, de l’été 2016. Ils y découvriront l’itinéraire d’un jeune Parisien de la Vallée de l’Ubaye qui, piqué au vif par le mépris affiché pour sa langue méconnue, va se l’approprier jusqu’à devenir, en septembre dernier, Grand Prix Littéraire de Provence. Nous parlons bien de l’historien Philippe Martel.
 
Nos abonnés feront aussi connaissance avec les mots de la Durance, Géli Fossat nous invite en effet dans ce numéro, à descendre le cours de la rivière majeure de Provence, et à faire étape à chacun de ses affluents, pour bien saisir d’où viennent les noms du Jabron ou de l’Asse. Le mois d’après, le périple de ce draveur des noms de lieux l’amènera jusqu’au Rhône.
 
Connaissez-vous Les Dames de la Joliette ? L’ensemble Nova Troba ? Ce sont à ces groupes créatifs de la musique trad que nous nous intéressons ce mois-ci. Au violon ou aux flûtes, ils nous font connaitre les poètes occitans et, oh ! Surprise, on ne savait pas que Robèrt Laffont, un jour, ferait danser le public…
 
Mais qui fait danser les Provençaux, au sens figuré ? Les aménageurs de tout poil qui, peu ou prou, décident de vous faire vivre ici, travailler là, vivre vos loisirs ailleurs, peuvent-ils par leurs routes et leurs zones d’activités, créer les conditions d’un territoire, d’un vrai, d’un pays où vivre ? L’économiste Philippe Langevin ne le pense pas, et développe son idée : non ! Les technocrates ne fondent pas un territoire, ils peuvent au contraire le rendre confus.
 
Pour vous reposer, après ces considérations, nous vous inviterons à vous détendre dans les lieux de nature et de belle biodiversité de notre région, grâce au site internet que l’Agence Régionale pour l’Environnement a créé pour agréger les propositions de sortie de quarante gestionnaires de sites remarquables. Mais vous pourrez aussi choisir le rocking-chair et le crayon-gomme pour trouver les réponses aux mots mêlés en occitan de Reinat Toscano. Ou, entrer un instant dans la tête d’une enseignante d'occitan, confrontée à des demandes qu’on n’avait pas prévu lors de la formation au capes…Les plus lecteurs d'entre vous iront vite voir, eux, quels ouvrages nous propose ce mois-ci notre partenaire de l'Espaci Occitan de Gap.
 
Médéric Gasquet-Cyrus, en novembre, ne sera pas avare de mots « marseillais », ni d’humour. Ce n’est pas qu’il en soit ràspi d’habitude, mais là, il vous donnera matière à qualifier tous les harpagons que  vous croisez entre les Goudes et La Viste.
 
Enfin, si vous comptez aller au théâtre, si celui-ci vous parle croquant, n’hésitez pas à lire les articles que nous consacrons à l’Institut d’Estudis Occitans des Bouches-du-Rhône. Depuis septembre il vous invite à entendre votre langue régionale, à l’occasion de spectacles bilingues ou pas, qu’il propose : en septembre c’était La Crozada d’Uei à Aix, de Patrick Hutchinson ; en novembre ce sera Dominici assassin par défaut, d’André Neyton, à Marseille.

Pour s'abonner et soutenir la presse d'oc dans l'espace du provençal, de l'occitan alpin et du niçois, c'est ici.

Mardi 25 Octobre 2016
Michel Neumuller




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

Lo batèu de pèira

Le pédagogue Jòrgi Gròs, grand passeur de la langue occitane, fut un passionné du voyage. Mais le plus beau fut le voyage immobile que cet enraciné imagina depuis la maison familiale nîmoise. Il nous a quitté en février, à 95 ans, et son élève Sarà Laurens lui rend hommage pour Aquò d'Aquí


Deviá de segur arribar un jorn. Mai per ieu, au lendeman de sa mòrt, èra pas encara realitat, me siáu dicha lo lendeman. Lo Jòrgi Gròs moriguèt aier. Lo Jòrgi Gròs moriguèt aier. Lo Jòrgi Gròs... Benlèu que se me lo tòrni dire de lònga, dins ma tèsta, la vertat crudèla e absoluda se farà fin finala. 
Lo batèu de pèira


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.