Quarante ans après les Calandretas toujours vives

Le mouvement enseigne en occitan, avec les méthodes Freinet. Il ouvre les portes des écoles languedociennes ce samedi, et nous isolons deux établissements que vous pourriez aider à remplir leur mission.

Donnait-on cher de la peau de l'enseignement d'immersion en occitan, en 1979, quand le mouvement des Calandretas est né ?
Quarante ans après les Calandretas toujours vives






            partager partager

A la Diada de Barcelona : « de paraulas ne’n volèm plus, d’actes òc ! »

Une foule de Catalans bat le pavé de la capitale catalane pour la République indépendante


BARCELONA. Nous étions parmi le million de manifestants catalans le 11 septembre, fête nationale, pour les interroger. Comment voyez-vous votre avenir…Le reportage complet sera publié dans notre prochain mensuel. Déjà un avant-goût.



Paula & Luz : "s'ils nous détestent tellement, pourquoi ne nous laissent-il pas divorcer?" (photo MN)
Paula & Luz : "s'ils nous détestent tellement, pourquoi ne nous laissent-il pas divorcer?" (photo MN)
« Vesi ara qu’amé lo nòu governament socialista ren a chanjat…La veritat es qu’ai perdut tota confiança ». Assetada a l’ancian mercat de Born, ara un musèu consacrat a la desfacha de Catalonha l’onge de setembre de 1714, Soledat acaba sa sieta de vedèu , avans que de rejonhe la manifestacien ont’un milien de Catalans rementaràn, « tossudament alçats » (« auçats amé testarditge ! ») que vòlon son independència.
 
« Madrid ara vòu que parlem. Fòrça ben, mai de paraulas ne’n avèm agut a bòudre , ara ce que volèm son d’actes » diu la retirada venguda d’un vilatjon dau Segara.
 
Camisetas d’un ròse fuschia, marcats « Fem la República catalana » tota mena de monde s’acampa avenguda Diagonal. Am’una vista aeriana e un logicial adaptat, la Guarda Urbana dirà que l’i aviá « quasi un milien de manifestaires » a Barcelona lo 11/09. D’autrei fònts parlan d'un milien e sièis cents mila personas. Sus sièis kms lo monde espandís son crit : « llibertat ».

Vinta-sièis lèis socialas catalanas anulladas a-

Avinguda Diagonal, un million de manifestants, plus ou moins. Mobilisation intacte après un an d'Inquisition (photo Omnium Cultural DR)
Avinguda Diagonal, un million de manifestants, plus ou moins. Mobilisation intacte après un an d'Inquisition (photo Omnium Cultural DR)
Còntra la paret d’una beguda, Manel e Santiago, Barcelonencs entre cinquanta e sèissanta ans, charran . « L’Estat Espanhòu nos a anullat vinta-sièis leis socialas aquelei dètz ans : egalitat entre òmes e fremas, precaritat energetica, politica culturala pagada per una taxa sus l’internet, taxa sus lei bancas per pagar una politica d’emplecs…Eron de bònei lèis per lei Catalans, segur, votadas per leis elegits dau pòple, mai tanben de lèis que podián profitar a totei leis Espanhòus, perqué li podián donar l’espèr maugrat la crisi ».
 
Alòr que lo milien de manifestaires fan l’onda dei mans dobertas, per dire son pacifisme, Luz e Pilar, vengudas de Centelles, testimonian. Pilar, besicles sornas e pels blonds cortets rena qu’a degut barrar son burèu de votacien lo premier d’octòbre, « a sièis oras per evitar que la polícia raube nòstreis urnas ». Lo referendom per l’independéncia e la Republica, durament reprimit amé mila nafrats, a desvelat «  coma lo franquisme èra encara enrasigat dins la societat espanhòla…Mai s’an tant d’òdi per nosautres, perqué nos laissan pas enanar ? » - « Perqué sensa nòstreis impòsts l’Espanha es perduda ! » respondrà Luz. E li auriá pas pron d’argent per aigar la corrupcien dei politics, me dison en còr.

Testarditges

Pau : " ils enferment nos élus, c'est donc à nous, le peuple, d'agir pour la République" (photo MN)
Pau : " ils enferment nos élus, c'est donc à nous, le peuple, d'agir pour la République" (photo MN)
Nòu elegits dau pòple embarrats per son opinien, d’autreis exilhats, en premier luec l’ancian president Carles Puigdemont, lei Catalans senton pesar l’autoritarisme d’un Estat tant testard coma son lei miliens de ciutadans qu’afierman son testarditge despuei 2015 per caminar vèrs son independéncia.

Moltes gracies a Paula, Agnès i Joan, generosos amics ; sense ells aquest reportatge no l'hauriem fet.

Ce reportage bien plus complet et les entretiens qui l'ont émaillé seront publiés dans le prochain numéro d'Aquò d'Aquí, d'octobre 2018, avec pages photos en un dossier de trois à quatre pages. Vous pouvez vous abonner ici.

Vendredi 14 Septembre 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Laisser la ville aux aménageurs ou donner le pouvoir aux habitants ?
Dison que...

« Bono annado… »

…bèn acoumpagnado ! » C’est-à-dire avec de bons amis ?…ou plutôt qu’elle vous procure longue vie ? Nos vieilles expressions sont peut-être à double sens. Fouillons, fouillons…

« Bono annado… »
Avèn coustumo de nous souveta bèn ritualamen à la debuto de chasco annado uno « Bono annado, (bèn) granado e (bèn) acoumpagnado ! ». Quant de cop l’avèn emplegado, aquesto espressioun, subretout iéu à moun age, e d’un biais tout machinau…


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.