Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

A l’ostau, a meison, at home : dedins !

Jornau gapian 1


GAP. "Estaponar" pour l'hiver aurait dit le père d'Eliana Tourtet. Depuis ses montagnes elle nous propose un journal du confinement. Ah ! Un univers d'enfermement où toutes les fenêtres sont précieuses.



Se ten un jornau de bòrd quand navegam sus la mar granda o quand partem en expedicion per lo pòle nòrd o la rota de la seda. La rota de la seda arriba ben jusqu’aquí mai retipa pas l’exotisme chinés, puslèu una marriá pebrina mortala.

E. Tourtet (photo MN)
E. Tourtet (photo MN)

De ne'n saupre mai...sus que ? sabem pas

Tendrai lo jornau de mon viatgi quotidian : entorn de mon ostau, de mon òrt, de mon vilatgi. Pas mai. Amb derogacion per les comissions a dos kilometres. Ma familha, mon òme e mon dròlle prumiers, mei vesins, ne’n saràn lei personatgis. Lo decòr montanhós. A costat de Gap, se tenir dedins es la regla mai aquí la natura nos laissa bofar. Siam isolats. D’aquesta passa es benlèu pas pus marrit.

19 de març

Una baranha de bòsc separa mon òrt dau chamin. Incuei , me separa dau monde entier coma dau monde tot cort ! Lo coronavirús es dins totei les testas, a Gap coma autra part.

Coma 35 millions de telespectators, regardèro lo president que parlava. « Restatz a l’ostau ». Es ben çò que fasem totes, o quasi, dempièi quauquei jorns. Lo mòt es pas estat dich « confinement ». S’acantonar legiguèro. Mon paire disiá qu’estaponava per l’uvern. Si l’an pas dich subit, avem lèu vist qu’aviam chanjat d’epòca. Desenant nos fau un papier timbrat per metre un pè defòra sens agantar un verbau.

Tot chanja e pasmens …

Duerbo ma fenestra e veio que lei montanhas son totjorn aquí. L’er es a la prima, les passerons lo sabon e lo dison. Céüsa a sa corona de nèu e sembla una reina dins lo ceu blu. Tan blu qu’ai de mau de saupre lei gents en vila amb lo gris d’un imòble per mirau. Aquí tot sembla parrier e normau. La tele e la radio pasmens parlan que d’èu : lo coronavirús. Per lo travau, nos an dich de plus venir a Marselha. De travalhar de l’ostau tan que se pòt. Achamp per telefòne un còp per jorn. Fan semblant de dire que s’organizam e qu’es pas ren. Mon uelh. Esperam de ne’n saupre mai. Sus que ? sabem pas.

Photo Eliana Tourtet DR
Photo Eliana Tourtet DR

Samedi 21 Mars 2020
Eliana Tourtet





1.Posté par Micheu PRAT le 23/03/2020 11:44
Gap / Occitània, lo luns 23 de mars de 2020.
Sieisen jorn d'acantonament.
Veno d'aguer l'amic Peter George en conversacion videò sus "Messenger". Lo paure es aliechat après l'ablacion dau sieu apondon. Mas, de tot biais, coma se deu acantonar, chamja pas grand chausa ! Avèm barjar un bòn moment de l'Espaci, de l'Elisa (l'Escoreta dau Parpalhon), dau Richard (Grope folclorique dau País Gavòt)... Autrament, ièr, me sieu amontanhat dins qu'a l'Auberia (sus lo pas Baiard) que volieu vèire las polias niveòlas qu'amo tant. Ai pas vist una coa de chat, nimai una veitura de policia municipala o un forgon de la policia nacionala. Urosament, qu'avieu otrepassat las raras dels 500 mètres acordats par la passeaa de santat ! Mas me sieu ben regalat.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dans l'Aquò d'Aquí de l'été...

Dison que...

Uno marcho di fierta countrariado

AVIGNON. Les Gay Pride sont faites pour que la diversité s’affiche, s’affirme, gaiement et en couleurs. Quittant le chantier de l’Oustau Prouvençau e Occitan de Sault, bientôt inauguré, Raphaël a participé à celle d’Avignon. Hélas ! Tout y a été contraint par des autorités locales qui semblaient vouloir, sans vouloir.

Rafaèl Cuny
Lou darrié dissate, tres de setèmbre, m'anère espaceja dóu coustat de la ciéuta papalo, qu'aviéu ausi que se ié debanavo la proumiero Gay Pride avignounenco, caminado di fierta.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.