Aquò d'Aqui


            partager partager

A gauche MC Vergiat veut faire avancer des valeurs


A l’inverse de JL Mélenchon, l’eurodéputée Front de Gauche, membre de la Commission Culture et Education, avait voté le rapport sur les langues minoritaires. Elle conduite la liste dans le Sud Est.



Marie-Christine Vergiat mène la liste Front de Gauche dans le Sud-Est (photo XDR)
Marie-Christine Vergiat mène la liste Front de Gauche dans le Sud-Est (photo XDR)
« Le parlement européen est le lieu politique où sont le mieux défendus les droits de l’Homme, en particulier des minorités. Mais trop souvent on s’y gargarise avec ces expressions alors qu’on devrait les mettre en œuvre ».
 
Le ton est donné, Marie-Christine Vergiat, tête de liste du Front de Gauche dans la circonscription européenne Sud Est, espère pouvoir « mettre en œuvre »  ces idées durant la prochaine mandature.
 
L’élue, sans étiquette, a surtout milité à la Ligue des Droits de l’Homme. Bourguignonne née en 1956, elle mène campagne sur le terrain et venait parler à Marseille encore le 7 mai des entreprises qui ferment.
 
Au Parlement Européen, elle a soutenu le Rapport Alfonsi du 13 septembre 2013, relatif aux langues minoritaires dans l’UE. « Je l’ai amendé en demandant que les Etats signent la Charte Européenne des Langues Régionales. »
 
Oui mais voilà, dans le même groupe, un certain Jean-Luc Mélenchon faisait ce qu’il pouvait pour que cette résolution (A7-0239/2013) ne soit pas adoptée.

Distance marquée avec Mélenchon

« Soyons clairs, ce rapport devait être adopté, et si je suis à nouveau élue, je ferai ce que je pourrais pour m’assurer qu’il soit suivi d’actes ». Quant à son groupe européen GUE/NGL (groupe des gauches européennes), « comme les autres, il reconnaît la diversité de ses membres, et la quasi-totalité de ceux-ci ont voté ce rapport ».
 
En 2014-20, Marie-Christine Vergiat entend bien « faire de la politique » c’est-à-dire faire vivre des idées en pratique, malgré un « budget européenne en baisse de 135 M€, que le Parlement a accepté ! » Preuve pour elle qu’il reste à faire du boulot à Strasbourg et Bruxelles.

Mercredi 21 Mai 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.