Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

A La Seyne le lycée Beaussier ouvre un cours de provençal


LA SEYNE. L’Académie de Nice a rapidement autorisé l’ouverture d’un cours dans ce lycée du centre-ville. Mais le mois de septembre sera déterminant pour sa durabilité. Elle dépend de l’inscription rapide d’élèves de tous niveaux.



Après trente ans de présence dans les lycées de La Seyne, le provençal y fait un retour virtuel. Reste à y voir s'inscrire des élèves (photo MN)
Après trente ans de présence dans les lycées de La Seyne, le provençal y fait un retour virtuel. Reste à y voir s'inscrire des élèves (photo MN)
Ce sera une première à La Seyne (83), où l’occitan, versus provençal maritime entrera à l’école via le lycée Beaussier. A condition toutefois que des élèves fassent rapidement connaître leur intention de suivre ce cours pour lequel un professeur a été nommé.
 
Eric Ciampoli, qui professe déjà la langue régionale dans trois établissements varois, entre Cuers et Toulon, enseignera en effet dans le lycée du centre-ville seynois, quel que soit le niveau : de la seconde à la terminale, en adaptant son enseignement à ceux qui débuteraient, comme à ceux qui prépareraient l’épreuve optionnelle, ou en troisième langue vivante au baccalauréat.

Durant trente années, Gérard Tautil, professeur dans les établissements de la ville, avait assuré des cours d'occitan. Puis sa retraite venant, cet enseignement avait disparu au cours des années 1990. Le voici de retour.
 
Il est rare qu’une ouverture de cours de provençal se fasse si rapidement. A l’origine, il y a une journée portes-ouvertes organisée par ce lycée au printemps 2013.
 
Le maire Marc Vuillemot, qui est occitanophone, s’y rend avec son conseiller municipal délégué à la culture occitane et provençale, Miquèu Tournan.
 
Tous les deux s’entretiennent à cette occasion avec les représentants de l’administration du lycée. Et ils s’avisent que ceux-ci ne seraient pas hostiles à l’ouverture d’un cours d’occitan. 

Pour les débutants comme pour les confirmés

Le maire PS Marc Vuillemot, avait fait une demande à l'Académie de Nice (photo MN)
Le maire PS Marc Vuillemot, avait fait une demande à l'Académie de Nice (photo MN)
Une démarche est alors tentée près l’Académie de Nice, qui répond favorablement en un temps record.
 
Tout le défi consiste maintenant à informer largement le public potentiellement intéressé, au plus vite.
 
En effet, un cours virtuel, cela n’existe pas longtemps, et si la coquille restait vide, l’expérience s’arrêterait rapidement.
 
Surtout, chat échaudé craignant l’eau froide, les demandes ultérieures pourraient être plus fraîchement accueillies par l’Administration académique.
 
Il suffit aux lycéens candidats à l’apprentissage du provençal, de cet établissement, mais aussi d’une zone plus vaste autour, de se faire connaître de l’administration du lycée pour s’inscrire.
 
Renseignements lycée Beaussier, tel. 04 94 11 21 61

Vendredi 6 Septembre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.