Aquò d'Aqui


            partager partager

A Aurenja la Dictada dins lo menut


ORANGE. Quatre niveaux d’épreuves, et l’organisation le même jour du bac blanc, pour cette Dictada, dotée par une banque locale.



Le matin même les lycéens auront passé le bac blanc d'occitan-languedoc (photo MN)
Le matin même les lycéens auront passé le bac blanc d'occitan-languedoc (photo MN)
« Lei liceans faràn tanben lo bac blanc lo matin de la Dictada ». Bernat Vaton, qu’organisarà amé son associacion Bèn Lèu, la Dictada d’Aurenja disabte 26 de janvier, se ditz orgulhós d’aquela particularitat locala, a l’ora que la reforma dei licèu, bailèjada per l’Estat, escana l’ensenhament de la lenga nòstra, pasmens tant viu an’Aurenja.
 
Un còp acabat lo moment dei liceans, vendrà aqueu de totei. L’après-dinnada au Licèu de l’Arc, lo monde podrà se faire marcar tre doas oras, e perqué non caminar dins l’establiment per legir lei panèus bilingas e bi-grafias qu’a semenat de’n pertot l’admenistracion escolaria ?
 
Quatre espròvas de nivèu diferent esperan lei candidats, sempre aperaquí una centena an’Aurenja : per lei pichons, aquelei de la Calandreta locala, puei lei colegians, lei liceans e enfin leis adultes. « Dau temps de la correccion entendrem lo cantaire valent Ivoni Amprino. »

 
Segur li aurà gostaron e aperitiu per chascun après lei resultats, onte totei ganharàn de presents, mai que d’un còp donats per lo Consèu Regionau e, es una particularitat de senhalar, per la Banca Populària d’Aurenja, qu’a dotat Ben Lèu per aquò.

Lire aussi la liste des villes organisant une Dictada

Jeudi 24 Janvier 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.