Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Una peticion per contestar la reforma dei licèus


Une pétition en ligne appuie le rassemblement des enseignements de langues minorisées en France. Celui-ci est prévu pour le 30 novembre à Paris.



“Au ponch de feblèssa d’ara, es sa subrevivència qu’es en juec” que ditz la peticion en linha que vèn de lançar un collectiu de “Mobilisacion Per que Viscan Nòstrei Lengas”. E tre lo lançament anava lèu ai tres milas signaturas.

 

E de precisar : “son l’occitan-lenga d’òc , lo breton, le còrsa, lo moselan, lo flamand occidentau, lei lengas d’oil e creòlas...” sens en oblidar una dins lo ventalh dei reconeissudas par la Delegacion Generala au Francès e ai Lengas de França… totei “amenaçadas de passar per uelh ”.

 

E de pausar l’afaire au nivèu dau drech internacionau : “l’Estat francès, en despiech de mantunei condemnacions per l’ONU contunha son òbra de destruccion dau patrimòni immateriau milenàri...”

 

Aqueu collectiu sosta la crida de dos deputats : lo parlementari francès breton Pau Mollac, e l’europenc còrsa François Alfonsi, que recampèron au debut d’octòbre l’ensems deis associacions de defensa dei lengas minorisadas en França. De l’acamp a destapat l’idèa d’una manifestacion sota la finèstra dau ministre Jean-Michel Blanquer, lo 30 de novèmbre dins la matinada.

 

Sa reforma engatjada a l’autona de 2018, autorisa lei caps d’establiments a renonciar au cors de lenga regionala, parteja lo territòri entre aquelei que pòdon ne’n organisar un o non, e davalora fòrça lo coeficient de la matièra au bacheleirat, assecant com’aquò la fònt d’escolans que l’i venián fin qu’ara.

La peticion pòu èstre signada aquí

 


Mercredi 23 Octobre 2019
Michel Neumuller





1.Posté par Trouillet le 25/10/2019 14:13
Sauvegarde des langues de France

2.Posté par GRIVEL le 28/10/2019 08:21
Soutien à ce mouvement !!

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.