Aquò d'Aqui

Quelques proverbes de Novembre

Relatifs au mois de novembre, ils nous parlent d'un temps d'avant le réchauffement climatique, d'évidence...

Òme de novembre es de bòna fusta
femna de novembre laissa que tabusta


(homme né en novembre sera de bon bois
femme née en novembre sera suractive)

in De qué farà aquel temps ?
(Petit précis de météorologie populaire occitane)
Pierre Mazodier - Marpoc

Per San Martin,
Boucho toun vin
Mette toun chàu dedin.


(Pour Saint Martin
bouche ton vin
et enferme ton chou)

in  Proverbes et dictons des Hautes-Alpes et de l'Ubaye 
éditions du Roc












            partager partager

Una opèra en arabi e francès a-s-Ais


Oudiste palestinien vivant en Provence, Moneim Adwan, né en 1970, proposera au Festival d’Aix 2016 un opéra de poche basé sur des contes classiques, chantés en arabe, avec textes parlés en français.



Una opèra en arabi e francès a-s-Ais
Lo compositor e odista palestinian Moneim Adwan serà a l’aficha dau Festivau d’Art Liric sestian est’estiu. Am’un librion dau Sirian Fady Jomar (que viu ara en Alemanha), lo musician, eu sestian despuei quauqueis annadas, a adaptat per la scèna lo Kalîla Wa Dimna, un recuelh qu’acampa mai que d’un cònte tradicionau.
 
Seriá, aquela òbra classica arabi, una dei fònts de l’òbra de La Fontaine. E nos parla mitat dei bèstias, mitat de l’òme…Mai en literatura dau cònte, l’un e l’autra son pas sens anar de cotria.
 
Aquela creacien dau Festivau sestian, serà jogada amé cinc instrumentistes, sota direccien musicala de Zied Zouari. Odista, Moneim Adwan li jogarà tanben. Lo Festivau prepausarà aquela òbra lo divèndres premier de julhet 2016 a 17h, e lo dissabte 2 a 20h, sala dau Bois de l’Aune, a-s-Ais.

Mercredi 20 Janvier 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dans Aquò d'Aquí de novembre
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.