Aquò d'Aqui


            partager partager

Una margòta cent dau cent ecolò


GARDANNE. La Marcotte est la section d’une plante qu’on maintien dans le sol pour qu’elle se multiplie. C’est aussi le nom qu’une équipe provençale donne à la fermette duplicable qui vient d’être inaugurée à Gardanne. Toute en matières recyclées, elle peut conscientiser les urbains à la perte des terres agricoles, tout en leur donnant des légumes et de la fraîcheur.



Eau recyclée, courgette bio dans bac de plastique recyclé...L'économie circulaire en action (photo MN)
Eau recyclée, courgette bio dans bac de plastique recyclé...L'économie circulaire en action (photo MN)
La fusta es dau Centre d’Ajuda pèr lo Trabalh de La Ròca d’Anteron ; lei pielons que supòrtan tota l’estructura de bòsc e de plastics recieuclats es de MP Industrias, una entrepressa gardanenca… La bastideta de demonstracien vèn d’èstre inaugurada a Gardana, e sente bòn lo solidàri, la proximitat, l’economia circulària.
 
La Margòta es concebuda pèr se multiplicar : « dins la cort d’un ostalàs, d’HLM, un ermàs urban perqué non… » o la plaça d’un quartier, que pensa Yannick Le Guinner, lo designer que l’a concebuda «  de cotria amé lei publics que l’an vòuguda ».

Es son biais de faire, e aquí s’agís dei joines dau licèu agricòla de Valabre, pròche de Gardana, que l’acuelhe sus son parc d’automobilas.
 
Estigançat per la cooperativa Institut Inspire (Marselha), s’agís d’una estructura onte de bacins de bòscs e de plastics, recebon d’aiga recieuclada per aigar cocordetas , juvert e autrei balicòs , que creisson sus de bilhas d’argiela.

S’i pòu ajustar mai que mai d’autrei boitas de jardinatge. Entre 50 e 200 m2, la Margòta es facha pèr s’adaptar ai situaciens urbanas. 

Lei bònei tèrras s'artificialisan en Provença

Còsta aperaquí 1000€ dau mètre carrat, e es de vèire se de colectivitats, talas coma de coproprietats, serián lèstas de lei crompar, pèr « metre de verd sus lo quitran , baissar la temperatura l’estiu, manjar de lieumes, e contrariar l’artificialisacien dei tèrras » que ditz Emmanuel Delannoy, lo baile de l’Institut Inspire.
 
Cultivar de lieumes , o mume s’ocupar d’un brusc en vila, dau temps que leis ostaus e lei rotas devoran lei tèrras, l’idèa espanta segur, sens èstre folastrassa . Es que, segon un estudi dau Comissariat Generau au Desvolopament Duradís, publicat en 2011, 30% dei tèrras « fòrça bònas au nivèu agronomic » èron artificialisadas en Provença en 2006. E aquò se perseguís.
 
La Margòta aurà pas l’astre de reversar la tendéncia, mai podrà benleu conscientisar lo monde, en vila, a la perda dei tèrras a facturar.
Yannick Le Guinner (Pole Eco Design) a conçu la Marcotte de manière collaborative avec les lycéens de Valabre et les étudiants de l'Ecole d'Arts et Design d'Aix (photo MN)
Yannick Le Guinner (Pole Eco Design) a conçu la Marcotte de manière collaborative avec les lycéens de Valabre et les étudiants de l'Ecole d'Arts et Design d'Aix (photo MN)

Dimanche 29 Mai 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.