Aquò d'Aqui


Lengas minorisadas : enfin una estrategia de reconquista

Avec un rassemblement peu couru et parisien, un fait majeur vient pourtant de survenir le 30 novembre : les défenseurs des langues minoritaires se sont alliés et ont décidé d’une feuille de route.

Davant la Glèisa Santa Clotilda, brandussan lei bandièras : negras amé tèsta de Maure, o arminas de muma color, sang e òr amé crotz de Forcauquier e Tolosa, o l’estrella de l’independentisme catalan, e d’autrei. Benlèu que son pas mai que sièis cents lei manifestants, mai ben colorats. Un arc de seda dei minoritats lenguisticas de l’exagòne. Justament èra la tòca d’aqueu recampament : faire molon, e charrar de ce que partejan totei, una lenga mespresada, en dangier de disparéisser.

Lengas minorisadas : enfin una estrategia de reconquista















            partager partager

Una crida per d’emissions de cançons en lengas minoritaris a la TV publica


Neuf jeunes artistes s’adressent à Stéphane Bern pour la création d’une émission musicale consacrée aux langues de France sur France Télévisions. Paulin Courtial, parmi les signataires, souligne qu’il est important de considérer la création plutôt que les clichés régionalistes vus comme acceptables par le système.



Paulin Courtial et Alidé Sans, les signataires occitans de l'appel : "soulignons aussi le caractère transfrontalier de nos langues minoritaires" insiste Paulin Courtial, défenseur de la "normalité de la création" contre les clichés parisianistes (photo MN)
Paulin Courtial et Alidé Sans, les signataires occitans de l'appel : "soulignons aussi le caractère transfrontalier de nos langues minoritaires" insiste Paulin Courtial, défenseur de la "normalité de la création" contre les clichés parisianistes (photo MN)
Nos a contactats amé d’autres, avèm chifrat una setmana; la tòca principala am’aquò es de faire de bruch, e ne’n fau” insista Paulin Courtial. Lo guitarista Aveironès, ara en virada amé la cantairitz Alidé Sans en Catalonha Sud, entre El Vendrell et La Seu d’Urgell, a signat amé sa colèga Aranèsa, la crida lançada per Billy Fumey, cantaire de Franca Comtat, a Stephane Bern, l’encargat de mission “Patrimòni en perilh” dau Ministèri de la Cultura.
 
L’idèa es finalament venguda d’un cantaire de la mai minoritari dei lengas minoritaris de França, o quasi, lo franc-comtès, una lenga d’òil cosina de l'arpitan.
 
Billy Fumey, adonc amé uech autrei cantaires Breton, Alsacian, Polinesian, Còrsa e Basc e Courtial-Sans, demanda per l’essenciau a Stephane Bern : nosautres joines artistas fem viure lei lengas regionalas a travèrs nòstrei cançons, que siegue en metropòla o fòra-mars”.
 
E de li demandar una emission de television sus France Televisions, adonc la publica, consacrada ais artistas presentan aquelei “lengas de França” per “presentar son istòria, e son utilisacion dins lei repertòris modèrnes coma l’imaginàri de nòstreis univèrs musicaus”.

Valorisar la creacion en lengas minoritaris, e pas s'acontentar dei clichés

 

Lo darrier assai d’una emission de varietats en lenga occitana a la TV publica francèsa data de 1981, a l’iniciativa dau cantaire Bearnès Marcèu Amont, e comptava entr’autrei Martí, la sopranò Mady Mesplé, e Claudi Nougaro…

 

Avèm pas signat subran, pasmens, sotalinha Paulin Courtial.“ Una question se pausava : “siam dins la creacion, e la TV publica, amé nòstrei lengas, es ela dins lo cliché : un biais de tradicion conforma a ce que vòlon e pas mai...d’autre part, crèsi que nos fau considerar just dins la normalitat de la creacion en França, e pas nos pausar dins un ghetto.”

 

Finalament Alidé Sans e eu l’auràn signat “perqué l’essenciau d’aquela iniciativa es de faire bolegar, e que fau saupre ce qu’es important an aqueu temps”.

 

Una crida adonc simbolica, fargada per afiermar que, que que siegue sa forma artistica, l’expression en lengas minoritaris deuiá trobar plaça ai medias publics francès de comunicacion e de lesers.


Jeudi 8 Août 2019
Michel Neumuller





1.Posté par Lions Eimound le 08/08/2019 21:18
Bravo pour une (ou des) émission(s) de chansons provençales. Une bonne façon de mieux faire connaître la langue.
Cordialement.
Eimound

2.Posté par Joaquim BLASCO le 09/08/2019 15:13
França se priva de pans entièrs de sa pròpria cultura en redusissent çò que considèra digne d'èsse ausit, vist, escrich e legit a un airal cada còp mai estequit, tant mai que se daissa envasir per una world cultur sens chuc ni muc dins lo patés anglosaxon. Es ora que los mèdias exagonals se desrevelhen e donen a las cultura multifòrma de França, es a dire a totas sas culturas istoricas la plaça que lor reven tal coma o recomanda l'ONU e l'UNESCO. Per aquò far cal començar per dobrir las ondas a la cançon en lengas mal nomenadas regionalas. A despart de las lengas d'escambarlons sus las frontièras (basc, flamenc, eca.) cal pas oblidar que lo catalan, en mai de Catalonha, es lenga nacionala d'Andòrra e per tant lenga oficiala de l'ONU.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

L'Aquò d'Aquí de fin d'année s'attelle à la charrue
Dison que...

Venus

Notre statue volée dit bien l'état d'esprit français vis à vis de l'égalité de traitement culturel

Trobada dins lo ròdol dei vestigis dau teatre roman d'Arle en 1651, l'estatua d'Afrodita, que dison "Venus d'Arle" seriá de Praxitèl.

 

Siguèt mandada a Paris vintados ans puei sus l'exigéncia de Loís XIV (e non ofèrta per la Comuna coma ditz lo cartèl dau Musèu, ara!), Rei Soleu, que non! Rei Raubaire!

Venus


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.