Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Una bomba « provençala » au centre fiscau sestian


AIX. Le Centre des Impôts d’Aix-en-Provence a essuyé une explosion le 22 janvier à 4 h du matin. Un « Front de Libération Nationaliste de Provence » y a laissé sa signature. L’incident fait suite à d’autres, survenus dans le Var voici un an.



Quauquei vitras esbrigadas e un grafiti quasi escafat, leu escrich per anonciar l’òbra d’un Front de Liberacien Nacionalista de Provença (ce que se pòu devinar amé lo sigle, leu marcat), e dos policiers que canejan la lèia d’accès au Centre Fiscau d’Ais-de-Provença, vaquí ce que se podiá veire detz oras après qu’una bombeta ague petada dins la nuech de dimars a dimècres 22 de janvier 2014.
 
Despuei la prima de 2013, aqueu grope, se s’agis ben dei memei desconéissuts, aviá pas fa parlar d’eu. Veniá de faire petar una tiera d’engenhs davans lei vitrinas d’agèncis bancaris, o de viatges, dins lo Var Aut e centrau, amé de slogans per dire que la Provença èra una mena de colonia.
 
Dins l’après dinnada, es lo Partit Occitan qu’a condemnat aquela accien « que mete tanben en dangier de fonccionàris e una populacien pròcha » qu'a dich dins un comunicat.
 
Aquel eveniment, mai d’un observator l’aurà sotalinhat, s’es debanat a l’intrada d’una jornada importanta per lei regionalistes, bòrd que deviá s’i debatre a l’Assemblada Nacionala de la signatura de la Charta Europenca dei Lengas Regionalas. E se degun a encara parlat de provocacien, l’idèa grelha.

Mercredi 22 Janvier 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí en décembre... c'est le moment où jamais de le sauver !

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.