Aquò d'Aqui



Pour votre journal c’est l’heure de vérité !

Assurer la succession de notre journaliste, faire plus et mieux pour vous proposer en occitan des contenus d’actualité de qualité, cela ne peut se faire sans votre aide. Et nous nous refusons à l’alternative de sa disparition. Nous pouvons compter sur vous ?

La langue occitane pour dire la société, c’est indispensable et les lecteurs d’Aquò d’Aquí en sont persuadés qui, non seulement s’abonnent à notre revue désormais bimensuelle, mais qui encore lui donnent le coup de pouce financier nécessaire quand nous le leur demandons.

 

Ils savent pourquoi ! Le prix de la revue ainsi reste bas, aussi grâce à eux retraités comme étudiants peuvent avoir accès à nos contenus, s’imprégner des valeurs occitanes, celles du respect réel de la diversité. Avec eux, la langue dira tout cela publiquement à une nouvelle génération.

 

Notre langue supposée morte par les croque morts hexagonaux respire encore grâce à vous.

 















            partager partager

Un journal de rentrée très environnemental

L'Aquò d'Aquí de septembre arrive...


Il est sous presse, et s'intéresse beaucoup à la biodiversité, au changement climatique, et à la préservation du vivant. En outre il entame une campagne d'abonnements scolaires. Vous y participez ?



Ses abonnés le recevront vers le 12 septembre
Ses abonnés le recevront vers le 12 septembre
Et voilà, finies les vacances ! Voici l’Aquò d’Aquí de rentrée. Notez que pour la première fois de son histoire le journal imprime un néologisme sur sa UNE
Lexicographes, normalisateurs, rangez vos bazooka …

En provençal, Alpin d'oc, gascon, languedocien...

En fait "amontjoiar", faire des cairns, nous l'avons piqué à Silvan Chabaud (Mauresca Fracàs Dub, mais aussi rédacteur d'une thèse sur Bellaud de la Bellaudière), qui l'utilise dans un poème de randonneur, in "Montar", L'aucèu libre 2016.
ça allait tellement bien avec notre sujet ! Certes ces milliers de monticules faits dans les sites protégés pour le plaisir du selfie ne sont pas le plus grave des problèmes de la biodiversité… ah ! Si le climat ne changeait pas et si les pesticides et les ondes électromagnégiques fichaient la paix aux insectes cette bio diversité se porterait mieux ! Cependant l’intrusion de millions de touristes qui consomment la nature induit de graves problèmes : la surfréquentation n’est concevable qu’à partir du moment où les usagers adoptent un comportement respectueux pour le milieu. Alors, ce qui peut contribuer à leur éducation s’avère utile.
 
Dans ce numéro vous apprendrez aussi en gascon à fabriquer des anches d'Arboès o de Graille, et Georges Souche partage en languedocien et en images ses angoisses et ses soulagements devant les incendies qui ont ravagé le pays... mais parfois on épargné des biotopes irremplaçables.
 
L'architecte Bernat Vaton, lui en provençal rhodanien, vous dira que la construction bioclimatique ne vaut que si elle se préoccupe de savoir dans quel pays elle est projetée.
 
Felip Martel en occitan alpin vous dira tout sur un épisode méconnu du fédéralisme (avorté) occitan.
 
Et notre rédac chef vous invite à comprendre les affres de la politique agricole (et démographique) chinoise, cette fois en provençal maritime.
 
 
Nous tâchons de vous proposer en occitan de toutes variétés des contenus informatifs de qualité sur la société occitane. Quand vous recevez Aquò d'Aquí chez vous, vous savez que l'occitan n'est pas une langue morte
 
Nous incitons aimablement, à ce sujet, nos amis enseignants d’occitan a soutenir par un geste simple notre journal. Et nous leur rappelons qu’Aquò d’Aquí sait se mettre à leur diapason. Qu’ils n’hésitent pas à nous solliciter.
 
Pas encore abonné ? Sauver l'occitan pour 29€ par an, on pourra faire difficilement moins... Voici comment rejoindre la communauté de nos abonnés
 

Mardi 6 Septembre 2022
Aquò d'Aquí




Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Notre numéro de février mars

Aquò d'Aquí c'est d'abord un magazine d'actualité sociétale sur 28 pages sans publicités, et s'y abonner c'est disposer d'un média engagé pour la langue occitane dans sa diversité dialectale pour dire la société.

Ce numéro d'hiver vous propose bien entendu une évocation du poète et globe trotter Roland Pécout, de son histoire personnelle et de cette originalité qui a consisté pour l'essentiel à aller à la rencontre de l'autre (Afghanistan, Scandinavie, Amérique latine...) pour comprendre qui l'on était. L'homme et l'intellectuel avait plusieurs dimensions, dont l'analyse historique et littéraire d'oc n'était pas la moindre. Mais nous avons choisi de l'évoquer avec l'écrivaine et chercheuse Danielle Julien.

 

03/02/2024

Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.