Aquò d'Aqui


Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat

L’Etat avait tout préparé en secret, et les rapatriés de Chine se retrouvent en quarantaine sur la Côte Bleue… alors que s’apprête à éclater une véritable épidémie de pneumonies. Ah qu’il eût été bon de consulter le réseau de médecins locaux !

Una conferéncia de pressa dau prefèct, sensa ges de tèma, puei d’anóncias… E ai jornalistas l’Estat li dirà, avans que siegue mume avisat lo premier cònsol, que lei Francés retorn de China amé de sopçons d’infecciens, seràn gardats en quarantena dins un centre de lesers de Carri, sus la riba de mar.

Entre pneumonia e virus chinés la malautia cronica de l’Estat















            partager partager

Troubadours auvergnats entre rigueur et émotion


Flor Enversa s’intéresse à la riche composition des troubadours auvergnats. Avec leur dernier CD nous assistons au travail de musicologues investis qui se montrent artistes accomplis.



Flor Enversa : Domitille Vigneron, Thierry Cornillon, Olivier Féraud (photo XDR)
Flor Enversa : Domitille Vigneron, Thierry Cornillon, Olivier Féraud (photo XDR)
En 2014, Flor Enversa nous avait étonnés par un travail de musicologue doublé d’une interprétation de bel intérêt. Il s’agissait alors de présenter au disque les chants de Blacas, troubadour guerrier provençal, jusqu’alors peu exposé.
 
L’hiver dernier le groupe formé par Domitille Vigneron (cordes, vielle et chant) et Thierry Cornillon (vents et chant), avec Olivier Féraud (cordes et vielle) a récidivé, cette fois pour faire entendre les troubadours auvergnats.
 
Les trois artistes conçoivent les instruments, sur documents d’époque. Ils planchent sur les manuscrits disponibles à la Bibliothèque Nationale de France, et à  l’Ambrosiana. Un remarquable travail sur l’interprétation, nous restitue autant que possible l’époque. La démarche savante ne se traduit pas ici par une illustration platement démonstrative. Flor Inversa estime que les soirées au château, fin du XIIè siècle, réunissaient un public qui voulait être séduit, s’émouvoir, s’amuser. Merci d’y avoir pensé.
 
Nous sommes ici au cœur de la fin’amor. En témoigne Ponç de Capduelh, mort vers 1220. Il avait toute sa vie chanté Azalaïs de Mercuor. Na Castelosa est une autre belle dévouverte. La trobairitz, était, elle, mordue d’Arman de Breon. D’elle on dira : « èra mout gaia e mout ensenhada e mout bèla », pas moins !

Les voix de Domitille Vigneron et de Thierry Cornillon donnent à la fois l’ampleur et l’intimité voulue pour ce concert ancien. Nous apprécions qu’avec eux l’occitan parlé soit compréhensible. 
 

15€ / CD Alvernha + 3€ de port pour la France (quel que soit le nombre de CDs). Par chèque à l'ordre de "Compagnie de la Hulotte" :  Domitille Vigneron - Flor Enversa / 16 rue Denis Papin / 93500 Pantin (France). Préciser nom et adresse, mail et téléphone.

 

Mercredi 23 Août 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d'Aquí retourne à l'école
Dison que...

"lo Ric Valens Richart, rei dels Engles" sur Arte

Si je n'avais pas été confortablement installé dans mon fauteuil, j'aurais pu tomber de ma chaise. Richard coeur de Lion et son frère cadet Jean sans Terre parlaient occitan sur une chaine de télévision française.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.