Aquò d'Aqui



Où en es tu Aquò d'Aquí ?

Votre magazine continue... vous continuez avec lui ?

Votre journal continue sa publication, votre abonnement n'a pas été souscrit en vain. Et si la transition post Michel Neumuller n'est pas facile, une équipe bénévole veille à poursuivre l'œuvre commencée en 1987 : un journal indépendant, sociétal, pan occitan, et bilingue.

Chers amis lecteurs, et avant tout abonnés de notre périodique, vous recevrez sous peu le prochain numéro d'Aquò d'Aquí. Le travail et l'animation du rédacteur en chef Michel Neumuller ont pris fin sous leur forme salariée en avril, et la transition n'est pas si facile. Néanmoins, elle est en cours et va se traduire très vite par le prochain numéro de votre revue. 

Soutenez l'équipe qui désormais veille à vous servir, et à publier l'unique périodique de société en occitan.







Les articles les plus commentés







            partager partager

Trege desserts sus lo pontin aupenc




Comme autant de desserts de Noël, le Conseil Départemental des Alpes-de-Haute-Provence a proposé un mois durant un calendrier de l’Avent culturel aux territoires ruraux. Un projet pensé pour chacun de ces pays.



Tant que li siam (photo MN)
Tant que li siam (photo MN)
Lo contaire Romieg Salamon a seduch son public lardeirenc. Lardiers es una comuna de montanha, de la Montanha de Lura, precisament. Au mitan de decembre se li èra acabat la virada de l’Avent dei Basseis Aups.

Coma per lo calendier de Novè, lo Consèu Despartamentau prepausava a sei comunas ruralas un espectacle que fa sens dins lo territòri, que nos ditz Pèire Bonnet, l’encargat de mission qu’a discutit tot aquò amé leis actors de la comuna e leis artistas que li vendràn.

A Lardiers èra lo 19 a tres oras de l’après-dinnada a la Sala de Fèstas, adonc amé Romieg Salamon, lo contaire. Am’eu les tradicions de Provença s’avivan, e ne’n parla tant en provençau coma en francés.

Mai tardier dins lo mes, l’espectacle èra a Auzet, comuna de montanha encara, auta aquela, e de quatre-vint abitants, que la mitat èran venguts au centre La Fontaine de l’Ours, per escotar Tant que li siam.

D'artistas de vèire puei de rescòntrar

Le conteur Rémy Salamon (photo MN)
Le conteur Rémy Salamon (photo MN)
Aqueu grope de tres joines cantaires compausa sus de collectatges, acampa ce qu’an dich de vièlhs de la Vauclusa, o de poètas locaus que, puei, vòlon faire conéisser a de monde perqué pòscan laissar ansin sa télé, per un vèspre.

« Parlam amé leis les artistas, e parlam amé leis les  actors dau luec onte cantaràn » nos ditz Pèire Bonnet, per la còla despartamentala de l’elegida delegada Nathalie Ponce-Gassier. Per eu s’agís de donar de sens ai prepausicions artisticas dins lei territòris, e d’adurre de cultura vivènta dins de país que veson pas fòrça espectacles vivènts.

D’artistas que vènon cantar o contar, e que puei podètz rescontrar per fer una collacion, es pas parier que d’ agachar lei mumes sus Youtube o Dailymotion, se, encara, podètz li trobar. La diferéncia ? La qualitat artistica segur, mai tanben la qualitat dau rescòntre, e lo fach de poder parlar dau trabalh de l’artista am’eu ; e encara per aqueu de poder parlar dau país amé seis ses abitants. Aquò fa una bèla diferéncia.

Cultura vivènta en montanha

« Pèr tot dire, ne’n eriam esmoguts , dau rescòntre a Auzet » que nos vèn Damien Toumi, un dei tres joines cantaires de Tant que li siam. « Es evident qu’aqueu monde vòu un accès a la cultura viva e que demandan lo rescòntre, lo liame, trobar leis artistas, dison sa curiositat ». La creacion, les condicions de la creacion, lo trabalh de collectaires dau triò, aquò interessava fòrça lo public dau vilatjon.  « Ailà, ges de festenau, jamai ! Adonc, fau una estructura coma lo Consèu Despartamentau per favorisar la cultura vivènta» acaba Damien Toumi.

Am’aquò, entre Forcauquier e Barciloneta li a agut d’espectacles formats exprès, coma aqueu D’una paraula l’autra, d’Erwann Leroy, que nos parlava de la poetessa Marcelle Delpastre, que tota sa vida de païsana, escriviá tant en occitan coma en francés.

Lo 19 de decembre s’es acabada la tiera de trege espectacles – coma lei desserts tradicionaus provençaus que partejam – començada un mes avans per de musica iraniana au Revest dei Brossas. E, au passatge, se vei qu’un Despartament, en mitan rurau au mens, pòu servir a quauqua ren  per lo monde dau país.
Cor de Lus avec le doyen de Sainte-Croix (photo XDR)
Cor de Lus avec le doyen de Sainte-Croix (photo XDR)

Mardi 8 Janvier 2019
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Dison que...

Robert Lafont cet intellectuel qui occupa le terrain social pour une renaissance occitane

A ne pas manquer !

AIX-EN-PROVENCE. Le colloque du 14 octobre ouvre large l'éventail des domaines d'intervention d'un humaniste dont l'œuvre incontournable a généré et accompagné le second risorgimento de la conscience d'oc.


Robert Lafont fut l'artisan principal du second risorgimento de la langue d'oc. Mistral avait lié le premier à la production d'œuvres littéraires prestigieuses et à l'unité latine, Lafont, avant et après 1968 associa ce second regain à la critique coloniale et à la situation sociale comme à une relecture de l'histoire. Pour autant son œuvre littéraire et théorique, riche et diverse, marque encore tous les domaines de la création d'òc. 

 



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.