Aquò d'Aqui


            partager partager

Trad hivernales lo festivau trad que rejovenis son public


SOMMIERES. La vingtième édition des Trad'hivernales s'ouvre et le public vient de loin pour entendre et danser sur de la musique de qualité, le tout en occitan s'il vous plaît !



Denis Galvier, et de XX ! (photo Amy Cros DR)
Denis Galvier, et de XX ! (photo Amy Cros DR)
"Se tracta d'un festenal de dansas e musicas tradicionalas. Mas volèm mai que mai insistir sus la modernitat d'aquelas musicas e lor necita evolucion" nos disiá Danis Galvier, l'òme orquèstra dau festivau de musica trad lo mai conéissut sota la Lera.

A Somièras, dins Gard rurau, se debana la vintena edicion d'aqueu moment ara celebrissim, de co-veituratges s'organisan, de liechs se prestan, de monde s'acampan per escotar e per dansar. D'efècte Trad'hivernales es un moment per dansaires trads, e lo programa ne'n rend compte.

E Danis Galvier nos va disiá en 2015, lo public de son festivau rejovenisse totjorn que mai. Un signe que lo trad es pas afaire de vielhs, e un bòn mejan de faire passar la lenga de la tradicion.


Despuei aièr e jusqu'au 19 de janvier, podretz escotar de gropas coma Tant que li siam, Bresièr, Dour le pottier, o Bal à facettes, e dansar am'una perla catalana, Corrandes són Corrandes, un art de l'improvisacion e de la contestacion sociala am'energia.

La presència de la lenga occitana fa d'aqueu moment una particularitat, amé d'organisators elei mumes musicians d'expression occitana. E mume un Cafè Occitan l'i es organisat per lo monde que vòu se rescontrar, e charrar.

Jeudi 16 Janvier 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.