Aquò d'Aqui


            partager partager

Terra-grepia, costelina, cosconilha


La Cousteline est une base pour les salades sauvages. Avec Florence Faure-Brac sachez la trouver dans le bon biotope, et mieux la connaître avant de la déguster.



La cousteline on la trouvera plutôt dans les terres sèches.
La cousteline on la trouvera plutôt dans les terres sèches.

Demest las ensaladas salvatjas, n'i a pro d'amaras, e n'i a pasmens qualques unas de doças. La costelina, o terra-grèpia o cosconilha, ne fa partida. La traparètz puslèu dins de tèrras secas, e mai quitament dins los calhaus, o sus de parets . Avistaz, que los noms de plantas que se manjan pòdon cambiar d'un endrech a l'autre !


La costelina se reconnéis a sa fuèlha descopada un pauc « grassa », un pauc espessa. Pro sovent la color n'es verdala , verd-gris, amb de tacas rojas-violetas coma de vin. Se pòt culhir de novembre a mars. La terra-grèpia es una planta vivaça, de la familha de las Asteraceas (las ancianas compausadas).


Elle refleurira plusieurs années (photo FFF DR)
Elle refleurira plusieurs années (photo FFF DR)

Capitul e receptacle floral passit . Aquò vòl dire que farà un capitul (capitul e receptacle floral passit), compausat de mantunas flors, e qu'es una planta que va viure mantunas annadas. Un còp lo capitul passit, demòra çò que se ditz lo receptacle floral, en forma d'embut. Aqueste d'aquí se vei de luènh, es una ajuda per la culhida.


trouvez une nouvelle chronique de Florence Faure-Brac chaque mois dans notre magazine, et profitez de ces trésors botaniques, pour gastronomes et amis du bien-être.

 

Jeudi 23 Janvier 2020
Michel Neumuller





1.Posté par DECUGIS Claude le 23/01/2020 20:28
Claude Decugis, cantaire prouvençau et tambourinaire à Ollioules
Cela ne m'empêche pas de connaitre la cousteline depuis toujours.
Je m'en suis fait une bonne "ventrée" la semaine dernière avec huile d'olives
du Brulat, vinaigre maison.
Elle n'est pas belle la vie ! ! !
Bèn amistousamen
Claude

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.